Qu'est-ce que le type 31 du VPH, caractéristiques de l'infection chez les femmes?

Le papillomavirus humain a plus de 100 types, mais seulement 30 d'entre eux sont pathogènes. Il peut causer des verrues cutanées, des condylomes, un cancer du col utérin et une région anogénitale, ainsi que des tumeurs de la membrane muqueuse de la bouche, des voies respiratoires et des poumons. Le plus grand risque oncogénique est lié au virus du papillome 31 de type 31 chez la femme.

Fonctions de virus

Tous les papillomavirus sont divisés en 5 groupes, désignés par les lettres de l'alphabet grec. Les génotypes HPV 31 appartiennent à des virus à ADN de petite taille. Comme tous les papillomavirus cancérogènes, il appartient au genre alpha. Les 4 groupes restants se trouvent également sur la peau et les muqueuses, à l'exception des organes génitaux.
Le génome du virus est entouré d'une coquille - la capside, qui contient des protéines spécifiques. Ils déterminent le type d'agent pathogène et le mécanisme de sa reproduction, et donc sa capacité à infecter certaines cellules. Le type d’oncogénicité du VPH dépend de l’activité des fragments de la chaîne protéique. Avec une activité élevée, le virus peut provoquer le cancer dans un délai relativement court.

Le VPH de type 31 chez les femmes et les hommes peut entraîner des pathologies de gravité variable:

  • dysplasie cervicale;
  • néoplasie à des degrés divers;
  • cancer de l'utérus;
  • carcinome anal;
  • cancer du pénis;
  • Maladie de Bowen et papulose bovenoïde;
  • papillomatose laryngée;
  • cancer de la bouche.

La combinaison avec des maladies chroniques aggrave l'évolution de la pathologie cancéreuse et entraîne des complications.

Causes de développement

Pour le développement de processus pathologiques nécessite une infection par le VPH. L'infection survient généralement par contact sexuel. La source peut être un porteur de virus humain qui n'est pas au courant d'une infection. Un préservatif n'est pas une barrière au virus. Le latex dont il est fait a des micropores. Ils sont imperméables aux fluides et aux spermatozoïdes. Mais la taille du virus est si petite qu’ils peuvent pénétrer dans ces trous.

Avoir un partenaire congénital ou un papillome a augmenté les risques d'infection. Un virus de leur surface peut être transmis par une personne en bonne santé au contact. Les rapports sexuels non conventionnels peuvent également conduire à une infection.

Mode d’infection domestique moins communément mis en œuvre. Cela se produit au quotidien en utilisant une seule brosse à dents et en s'embrassant. Les chances augmentent s'il y a un microtrauma de la muqueuse buccale, des plaies dans d'autres zones.
Après la pénétration du virus, le tableau clinique de l’infection ne se développe pas immédiatement. Si la réponse immunitaire du corps est suffisante, le VPH est incorporé au matériel génétique des cellules épithéliales et y reste sous une forme latente. Lorsque le corps n'est plus en mesure de freiner le développement de l'infection, des protéines virales sont activées, ce qui réorganise le métabolisme de la cellule pour produire de nouvelles particules virales.

L'immunité réduite peut survenir pour diverses raisons:

  • infections aiguës et chroniques des voies urinaires;
  • rhumes fréquents;
  • stress et fatigue physique;
  • régimes alimentaires stricts basés sur l'exclusion du régime de nombreux types d'aliments;
  • surchauffe et refroidissement excessif;
  • maladies chroniques des organes internes;
  • abus de nicotine et d'alcool;
  • traitement à long terme avec des antibiotiques;
  • maladies endocriniennes;
  • la grossesse

Lorsque l'immunité est supprimée, les cellules touchées par le virus se divisent activement pour former des verrues génitales dans la région génitale.

Caractéristiques du VPH selon le sexe

L'action de l'infection est plus susceptible aux femmes. Après infection, l'activité de l'agent pathogène peut se manifester sous forme de verrues planes. Ce sont des néoplasmes bénins de l'épithélium squameux des tissus sains.

La détection de verrues ou de papillomes dans la zone intime est une indication directe d'un examen approfondi de la femme. Les manifestations cutanées sont souvent les premiers signes d'une progression active de la maladie. Si vous ignorez ces symptômes, la maladie entre dans une phase difficile.

L'oncopathologie au stade initial peut ne pas avoir de signes prononcés. Avec la progression, à 2-3 stades de la maladie ne peuvent pas être négligés. Les symptômes d’une tumeur développée chez la femme sont les suivants:

  • saignements de l'appareil génital, qui apparaissent par eux-mêmes et après les rapports sexuels;
  • douleur pendant les rapports sexuels;
  • inconfort vaginal;
  • odeur désagréable.

Le type 31 de HPV apparaît chez les hommes de la même manière que les femmes. L'agent pathogène pénètre à travers le microtraumatisme cutané lors des rapports sexuels. La conséquence de l'infection est la dysplasie. Il se manifeste sur la tête du pénis, la bride, le sulcus coronaire. Parfois, des excroissances de l'épithélium sont observées près ou à l'intérieur de l'urètre. Ceci est accompagné d'une douleur intense pendant la miction.

Mesures de diagnostic nécessaires

La maladie nécessite un diagnostic obligatoire. Déterminer le type d'agent pathogène aidera à déterminer la probabilité de transition vers le cancer et à établir des prévisions pour une femme.
Suspendre une infection n'est possible qu'après un examen médical. S'il y a des condylomes de la région génitale, il est nécessaire d'examiner le col de l'utérus dans les miroirs. La détection de changements est une raison pour mener un examen approfondi. Veillez à prendre un coton-tige du vagin sur oncocytology. Le col de l'utérus est examiné à l'aide d'un colposcope. Au cours de l'inspection, effectuez des tests spéciaux vous permettant de différencier le type de processus pathologique.

Si nécessaire, une biopsie est effectuée à ce moment. Un petit morceau de tissu est décollé avec un outil spécial et envoyé pour analyse en laboratoire.

Des tests de dépistage du VIH, du VPH, de l'urée et des mycoplasmes, de la chlamydia et de l'herpès génital sont proposés aux femmes. Ces études sont réalisées par la méthode de la réaction en chaîne de la polymérase (PCR). Il vous permet de détecter le génome d'un virus ou d'autres cellules anormales. La technique est nécessaire pour identifier le virus et ses protéines, ce qui aide à déterminer le génotype de l'agent pathogène.

Le dernier développement - Digene-test. Cette technique vous permet de déterminer avec précision le génotype du virus et la charge virale, c'est-à-dire le nombre de particules pathogènes présentes dans l'échantillon.

Façons de faire face à la pathologie

Les approches de traitement dépendent du stade de détection. Si le virus du papillome de type 31 se manifeste chez la femme sous la forme d'un condylome, cette affection nécessite des mesures correctives. Les néoplasmes sont enlevés de toutes les manières possibles:

  • la cryothérapie;
  • thérapie au laser;
  • élimination des ondes radio.

La tactique utilisée pour détecter l’érosion du col utérin dépend des résultats de la biopsie. S'il n'y a aucun signe d'atypie dans la lésion, le traitement peut être effectué en utilisant la même méthode que pour les condylomes. Lorsque la dysplasie est détectée, l'action dépend de son degré. Les modifications pathologiques graves doivent être retirées chirurgicalement.

Le cancer du col utérin est une maladie grave que l'on retrouve chez les femmes ménopausées et à un jeune âge. Il n’est nécessaire que de traiter la pathologie de manière complexe, en combinant:

Cette approche permettra d'éliminer le cancer et d'obtenir une rémission stable.

Compléter le traitement antiviral avec des médicaments qui affectent l'agent pathogène et l'immunité. Ceux-ci peuvent être des bougies à interféron (Viferon), des immunomodulateurs (Licopid).

Les méthodes de médecine traditionnelle utilisées dans le traitement du VPH ne peuvent être utilisées à titre auxiliaire qu'après avoir consulté un médecin. Le niveau de preuve de la recette est absent et la gravité des effets secondaires peut être importante. Les méthodes sûres sont les bains assis à la camomille, calendula, qui aideront à réduire la gravité des réactions inflammatoires.

Mesures préventives

La prévention de l’infection à papillomavirus est la suivante:

  • retarder le début de l'activité sexuelle chez les filles;
  • communiquer avec un partenaire régulier;
  • éviter beaucoup de sexe;
  • utilisez un préservatif chaque fois que vous avez des relations sexuelles.

Il est impératif d'observer l'hygiène personnelle. Cela évitera non seulement le VPH, mais aussi d'autres maladies.

L'infection virale persiste à l'état latent dans le corps avec une immunité prononcée. Pour maintenir les forces de protection, il est nécessaire de bien manger et de façon équilibrée, de suivre l'activité physique. Le mode de travail et de repos devrait être normalisé. Avec de longues séances la nuit, l'équilibre hormonal est perturbé, l'immunité diminue. Les pathologies chroniques et infectieuses minent le système immunitaire. Un traitement précoce vous gardera en bonne santé pendant longtemps.

Quel est le degré de dangerosité du type HPV 31?

Le papillomavirus humain a plus de 100 souches. La plupart d'entre eux ne présentent aucun risque pour la santé et les papillomes provoqués par le virus sont plus susceptibles de constituer un défaut esthétique. Cependant, il existe plusieurs types de virus potentiellement dangereux pour le développement du cancer du col utérin: il s'agit des types HPV 31, ainsi que des souches 16, 18 et 33.

Caractéristique 31 types de virus

Dans l'ADN humain, le type HPV 31 effectue des changements qui provoquent des excroissances sur le corps. Si, pour d'autres types de virus, la croissance ne présente aucun danger, les types de virus du papillome humain 31 peuvent entraîner des conséquences dangereuses, telles que l'oncologie.

Le virus est caractérisé par un degré élevé de contagion, il est difficile à traiter et peut ne pas se manifester avant des années, ce qui rend difficile le diagnostic en temps voulu des maladies dangereuses développées en raison de l'activité du VPH.

Une fois ingéré, le virus attend littéralement une chance de se manifester. Cela se produit généralement dans un contexte d'immunité réduite, lorsque le corps est affaibli et ne peut pas supprimer l'activité du virus. Les papillomes et les verrues surviennent généralement après des maladies infectieuses récemment transmises, une antibiothérapie ou un stress grave.

L'activation du type HPV 31 chez l'homme peut se produire dans un contexte de surmenage, d'hypothermie ou de diminution de l'immunité locale. Dommages cutanés, transpiration excessive ou maladies infectieuses de l'épiderme - tout cela constitue un environnement favorable au début du processus pathologique dans les cellules de la peau, provoqué par le VPH.

Les types HPV 31 et 33 se caractérisent par une oncogénicité élevée. Selon les statistiques, presque tous les cas de cancer du col utérin sont causés par une infection par des souches dangereuses de HPV.

Le 31e et plusieurs autres types de VPH causent la grande majorité des cancers du col utérin.

Comment le virus est-il transmis?

Chez une personne infectée, la concentration maximale du virus est observée dans la salive et les sécrétions des organes génitaux. Cela est dû au mode de transmission du virus le plus probable - les rapports sexuels non protégés. Toutefois, dans certains cas, il est possible d’être infecté par un virus sans avoir directement des relations sexuelles, par exemple lorsqu’on s’embrasse. Cela nécessite une confluence de circonstances - une concentration élevée de virus dans la salive du porteur et une immunité considérablement affaiblie chez une personne en contact avec une personne infectée. Dans de telles circonstances, il est possible de contracter le VPH au quotidien - en utilisant les tasses, les couverts, les serviettes, le linge de lit de quelqu'un d'autre. Tout ce qui entre en contact avec le corps d'une personne infectée peut constituer un moyen de transmission du virus.

Toutes les variétés de papillomavirus humain, y compris le type 31, se caractérisent par une transmission gestationnelle de la femme à l'enfant, pendant la grossesse ou l'accouchement. L'infection se produit rarement, car dans la plupart des cas, le virus se trouve dans une phase inactive chez la femme enceinte, mais la probabilité de transmission du virus ne peut pas être totalement exclue.

Le type de papillomavirus 31 présente le danger de ne pas pouvoir se manifester longtemps. Une fois ingéré, le virus reste inactif pendant longtemps. Il commence à s'intégrer à l'ADN uniquement dans le contexte d'une immunité réduite, lorsque le corps ne peut pas supprimer son activité. Souvent, du mois de l’infection aux premiers symptômes de la maladie, les mois passent.

Transmission sexuelle du virus - le plus commun, mais pas le seul

Symptomatologie

Le VPH se retrouve chez toutes les personnes dont le corps a au moins un papillome, car ce sont les verrues et autres excroissances qui résultent de l'activité du virus. Ce sont de petits néoplasmes mous, principalement ronds et ovales. Les écailles ont une structure homogène et ne causent pas de gêne physique.

La particularité du virus de 31 types chez les femmes et les hommes est qu’il provoque plusieurs types de tumeurs à la fois - il s’agit d’un papillome du corps et d’un condylome des muqueuses.

Le papillome est une petite balle sur la jambe, dominant quelques millimètres au-dessus de la peau. Le plus souvent, ils se forment dans des zones à épiderme mince et délicat: il s'agit des plis inguinaux, des aisselles, du visage et du cou.

Les condylomes sont le deuxième type de formations sur le fond des types de HPV 31. Ils affectent les membranes muqueuses des organes génitaux. Les condylomes ont des bords déchirés et une forme irrégulière. Ils peuvent fusionner en grosses tumeurs qui ressemblent à des grappes de raisin, à un coq ou à un chou-fleur.

Chez les femmes, les condylomes se trouvent sur les petites lèvres, la vulve et le vagin. Chez l'homme, les excroissances affectent la tête et la tige du pénis. Avec une activité prononcée du virus du 31e type, il peut se produire des croissances combinées - papillomes dans les plis inguinaux et poils pubiens, ainsi que condylomes sur les organes génitaux.

Le virus provoque l'apparition de papillomes sur la peau et d'un condyle sur les muqueuses

Risque de VPH

Le type 31 de HPV provoque le développement du cancer. Chez les femmes, ce virus peut provoquer une dysplasie cervicale, suivie d'une dégénérescence cellulaire en une tumeur maligne. Le danger de cette maladie réside dans l'absence de symptômes prononcés permettant de suspecter une pathologie. La dysplasie cervicale dans la plupart des cas est détectée par hasard lors d'un examen de routine par un gynécologue.

Les symptômes et le traitement du type HPV 31 dépendent de la concentration du virus dans l'organisme. À des concentrations insignifiantes, le virus peut ne pas se manifester chez l'homme, mais une personne représente toujours un danger pour sa partenaire. Chez les hommes, des infections telles que les types 31 et 32 ​​du papillomavirus peuvent causer le cancer de l'anus.

Il est important de comprendre que les papillomes sur les organes génitaux ne sont pas la norme, mais le type de virus HPV 31, 32, 16 ou 18. Après avoir remarqué un néoplasme, vous devriez contacter un dermatovénérologue le plus tôt possible et réussir les tests.

Diagnostics

Pour le diagnostic, un frottis est effectué à partir de l'urètre ou du col de l'utérus pour une analyse PCR ultérieure. En laboratoire, il est possible de déterminer le type de virus et sa concentration. Plus il y a de virus dans le liquide à tester, plus le risque de développer des complications dangereuses est élevé.

Après avoir découvert ce virus et confirmé la présence du VPH chez la femme, le médecin référera nécessairement la patiente au gynécologue pour un examen approfondi du col de l'utérus. Lorsque la dysplasie est détectée, une excision chirurgicale des tissus affectés est effectuée, suivie d'une analyse histologique.

Traitement de l'infection

Le traitement comprend trois étapes:

  • élimination des excroissances;
  • thérapie antivirale;
  • bien sûr recevoir des immunostimulants.

Le traitement vise à lutter contre le virus et les excroissances qu’il a provoquées.

Les excroissances sont éliminées par laser, azote liquide, excision chirurgicale ou exposition aux ondes radio. Le moyen d'éliminer le papillome dépend de sa taille et de son emplacement. Si une souche virale dangereuse est trouvée, ces méthodes d'élimination ne détruisent pas les tissus accumulés. Ceci est nécessaire pour permettre l'histologie des tissus obtenus.

Quelle que soit la méthode d'élimination choisie, il ne reste aucune cicatrice sur le site des papillomes. La procédure prend plusieurs minutes et est indolore. La cryodestruction est largement utilisée pour éliminer les excroissances sur la peau. Au cours de cette procédure, le médecin applique de l'azote liquide au papillome, qui pénètre profondément dans le corps de la croissance et interrompt sa nutrition par les vaisseaux sanguins. Quelques minutes après le traitement, le papillome devient noir et est retiré à l'aide d'une spatule spéciale. À sa place, il reste une petite plaie qui guérit complètement en quelques semaines.

Un mois après le retrait des excroissances, le patient doit répéter l'analyse. Si le virus est détecté à une concentration élevée, un traitement antiviral et immunostimulant est prescrit. Il améliore les fonctions de protection du corps en activant les ressources nécessaires pour lutter contre le virus.

Une immunité forte et saine peut supprimer complètement le VPH et être complètement guérie du virus en quelques années. Pour ce faire, il est nécessaire de maintenir l'immunité, de sorte que les médecins prescrivent un traitement prophylactique immunostimulant.

Prévention du VPH

La prévention non spécifique est réduite à la consommation régulière de vitamines pour maintenir leur propre immunité. Une nutrition équilibrée, l'absence de stress et le traitement rapide de toute maladie infectieuse aideront à prévenir une diminution de l'immunité. Il est important d'utiliser des méthodes de contraception de barrière pour prévenir les infections sexuellement transmissibles.

À en juger par le fait que vous lisiez ces lignes maintenant, la victoire dans la lutte contre les néoplasmes provoquée par le virus du papillome humain ne vous concerne pas.

Et avez-vous déjà pensé à la chirurgie et au retrait au laser des papillomes? Cela est compréhensible, car le risque que les tumeurs malignes deviennent malignes est élevé. Galles cutanées, inconfort et apparence désagréable. Tous ces problèmes vous sont familiers.

Mais peut-être est-il plus correct de traiter non pas l'effet, mais la cause? Nous vous recommandons de lire ce que Elena Malysheva recommande de supprimer pour toujours les papillomes.

Caractéristiques et dangers de HPV type 31 chez les femmes: comment éviter l’infection?

Introduction

Il existe un très grand nombre de variétés de papillomavirus humain. Parmi eux, il y a des dangers particulièrement dangereux pour les femmes qui peuvent provoquer le col utérin une fois - un virus de 31 types.

Elle est sexuellement transmissible, a ses propres caractéristiques de la structure de l’ADN et de son génotype personnel. Les symptômes de cette maladie peuvent ne pas apparaître avant longtemps, mais dès que l’immunité s’affaiblit, le VPH montre toutes ses manifestations.

Que faut-il savoir d’abord sur le virus du papillome humain?

Le 31ème génotype appartient au groupe du risque accru de cancer. Le virus pénètre dans le corps et commence à modifier rapidement les cellules humaines, ce qui entraîne le développement d'un cancer des organes génitaux (chez les femmes et les hommes).

Le VPH peut rester longtemps dans le corps humain sans le savoir et attendre que la défense immunitaire du corps diminue. Ce virus pénètre dans le corps lors de rapports sexuels non protégés, de la mère à l’enfant lors de l’accouchement, ainsi que par le biais d’objets quotidiens (en contact avec du sang infecté).

Facteurs de risque

Il existe plusieurs facteurs de risque pour l'activation du VPH 31 dans le corps humain:

  • mode de vie médiocre et régime alimentaire malsain;
  • grossesse et accouchement;
  • le stress;
  • régimes épuisants;
  • la présence de mauvaises habitudes;
  • vie sexuelle promiscuité;
  • échec hormonal;
  • prédisposition génétique;
  • manque d'hygiène;
  • maladies de l'intestin et de l'estomac;
  • long séjour en plein soleil.

À quelle fréquence le papillomavirus se manifeste-t-il?

Les papillomes sont des néoplasmes bénins pouvant devenir malins. La papulose bovenoïde est l’une des principales manifestations du virus de type 31; il s’agit d’une éruption génitale localisée sur les organes génitaux (pour les femmes sur les lèvres et les parois du vagin, pour les hommes - en tête du pénis). Ils ressemblent à des plaques qui dépassent légèrement de la peau, ils peuvent aller du rose au jaune.

Modes de transmission et activation du virus

Les génotypes du virus 31 sont le plus souvent transmis sexuellement au cours d'un coït non protégé. Mais il existe également des cas documentés de transmission de manière domestique (au contact des muqueuses du porteur du virus).

L'utilisation d'un préservatif réduit considérablement le risque d'infection, mais ne l'évite pas avec une certitude absolue. L'activation du VPH se produit parallèlement à la diminution de la protection du système immunitaire du corps.

Symptômes et caractéristiques de la maladie

Après avoir été dans le corps humain, le VPH 31 peut rester longtemps en mode "sommeil". Mais dès que l’immunité cesse de fonctionner, le virus commence à manifester sa présence avec les symptômes suivants:

  • l'apparition de condylomes et de papillomes sur les organes génitaux;
  • saignements vaginaux et augmentation des sécrétions;
  • l'apparition de papules bovenoid à l'intérieur des cuisses;
  • douleur et inconfort pendant et après les rapports sexuels.

Les femmes sont plus souvent exposées à ce type de virus en raison de leur origine hormonale et de la structure de leur système reproducteur. Par conséquent, le traitement devrait être opportun, car les papillomes peuvent facilement se transformer en néoplasmes malins et provoquer le cancer. L'extermination complète de ce virus dans le corps est impossible, le traitement implique une réduction des manifestations et l'excision des excroissances.

Pendant la grossesse

Pendant la grossesse, le corps de la femme est le plus vulnérable, car les niveaux d'hormones augmentent avec la vitesse de la lumière. En règle générale, dans les premiers stades de la prise en charge du fœtus, le traitement vise à réduire les manifestations externes, car les médicaments antiviraux sont particulièrement dangereux pour le développement du futur bébé.

Le traitement implique l'excision d'un laser ou des verrues de congélation. Le génotype 31 est particulièrement dangereux pour les futures mères car il est capable de pénétrer dans le placenta et d'infecter un enfant lors de l'accouchement. Il apparaît également sous forme de flocons jaunâtres.

Caractéristiques de l'activation du virus dans le corps de l'homme

Le virus pénètre dans le corps masculin de la même manière que chez la femme - par le biais de micro-lésions de la peau du pénis lors de rapports sexuels (sans préservatif). Les manifestations externes affectent le sulcus coronaire et le frein du pénis.

Ces parties sont couvertes d'éruptions cutanées - des plaques à la croûte jaune, qui peuvent provoquer des démangeaisons et causer des sensations douloureuses tolérables. Moins fréquemment, l'urètre et la tête du pénis sont exposés à des éruptions cutanées, mais dans ce cas, le syndrome de la douleur est fort.

Dois-je être testé et à quelle fréquence?

Il est recommandé aux femmes de subir un frottis de cytologie et des tests de dépistage du VPH afin de ne pas manquer le développement du 31ème génotype avant le début de ses manifestations visibles. Jusqu'à 30 ans, vous devez passer un test de dépistage du VPH tous les 3 à 5 ans. Entre 30 et 60 ans, cette procédure doit être effectuée tous les trois ans en l'absence de virus et tous les 9 mois avec un résultat principal positif.

Si une analyse positive est confirmée, une analyse de colposcopie et de frottis cytologique doit être effectuée. Après l’âge de 60 ans, le développement du virus n’a pas été observé chez les femmes; des analyses périodiques ne sont donc pas nécessaires.

Qui attribue une étude à un virus?

Un dermatologue, un urologue et un gynécologue adressent une demande d’analyse pour se plaindre d’une éruption cutanée au niveau des parties génitales.

Diagnostic des maladies

Si des symptômes apparaissent (qu’il s’agisse d’une éruption cutanée ou de douleurs aux organes génitaux), vous devez contacter immédiatement un spécialiste qui vous enverra les tests nécessaires et effectuera un diagnostic. Un gynécologue expérimenté peut même distinguer visuellement HPV 31, mais la confirmation du diagnostic est faite après plusieurs procédures: PCR, colposcopie, biopsie et frottis cytologique.

Réaction en chaîne de la polymérase

Il s'agit de la collecte d'une petite quantité de matériel biologique provenant du patient, par exemple des sécrétions vaginales ou de la salive. Après cela, une substance spéciale est ajoutée au biomatériau, qui copie les cellules d’ADN viral le long de la chaîne. En grand nombre, il est plus facile de reconnaître la dysplasie.

Frottis cytologique

Ce n'est pas long et complètement indolore pour les femmes. Le patient reçoit un frottis du col et des parois vaginales, après quoi le matériel contenu dans le tube à essai est envoyé au laboratoire. Là, il est coloré et examiné au microscope. Il est utile de considérer le moindre écart par rapport à la norme.

Biopsie

Cela prend un petit morceau de tissu (infecté par un virus) pour un examen détaillé. La biopsie est la méthode la plus courante de dégénérescence tissulaire suspectée en tissus malins.

Colposcopie

Dans le cas où, après la prise d'un frottis, le médecin a des doutes sur le diagnostic, un examen gynécologique des organes génitaux de la femme est effectué à l'aide d'un colposcope. Dans son cours est facilement considérée comme une dysplasie.

Comment traiter?

Dans le traitement du VPH, une approche intégrée importante comprenant un traitement médicamenteux, des préparations topiques, ainsi que certains médicaments nat. procédures. Aussi dans la récupération joue un rôle énorme hygiène, protection lors de contact sexuel et un mode de vie mesuré.

Tout d'abord, il vaut la peine de guérir les maladies chroniques (le cas échéant) et de mettre de l'ordre dans votre immunité. Pour ce faire, des immunomodulateurs et des immunostimulants sont utilisés. Les remèdes populaires dans le traitement de cette maladie sont impuissants et ne sont utilisés que par le fait que certains d'entre eux renforcent le système immunitaire. Le traitement antiviral vise à lutter contre le virus qui cause la maladie.

Dans la plupart des cas, prescrire des médicaments tels que cycloferon, Poludan. Dans le cas où un traitement conservateur ne permet pas d'éliminer le virus et que le risque de croissance du papillome dans les tumeurs malignes augmente, une méthode chirurgicale d'excision des excroissances peut être indiquée. Le retrait est effectué à l'aide d'une cryodestruction (congélation de tissus) ou excisé au laser.

Excision chirurgicale des formations

C’est la seule méthode efficace dans la lutte contre le papillomavirus humain. L'excision des tumeurs est réalisée avec une petite capture des tissus adjacents (avec un faible risque de malignité des excroissances). Dans le cas contraire, la majeure partie du tissu entourant le papillome est enlevée. Il existe plusieurs techniques pour éliminer les excroissances:

  • Chirurgie au laser. Une des meilleures méthodes dans laquelle une tumeur est brûlée par un faisceau laser. La procédure ne porte pas d'infection pendant la procédure, car elle est sans contact. Parallèlement à l'évaporation du papillome, les vaisseaux sont soudés, ce qui minimise les pertes de sang. Il ne reste qu'une petite croûte à la place de la manipulation - une croûte qui disparaît d'elle-même.
  • La cryodestruction Il s'agit d'un gel de condyle avec de l'azote liquide. Après cela, la croissance s'assombrit et disparaît dans quelques jours.
  • Chirurgie par ondes radio. Exposition à un rayonnement haute fréquence radio, cette technique présente des similitudes avec le laser.
  • L'excision classique des excroissances et l'électrocoagulation sont extrêmement rares à notre époque, car elles présentent un risque élevé de blessure, car la réduction de la croissance provoque des saignements.

Méthodes conservatrices

Le traitement conservateur implique la prise d'antiviraux, ainsi que d'agents immunostimulants. Ces médicaments ne peuvent pas éliminer complètement le virus du corps, mais ils empêchent sa propagation et augmentent la capacité du corps à résister au virus. Les médicaments les plus connus pour supprimer le virus du papillome de type 31 comprennent:

  1. Cycloferon (le médicament a un effet antiviral, aide le corps à lutter contre les bactéries pathologiques).
  2. Derinat (un immunomodulateur qui cible, affecte le système immunitaire, renforçant ses propriétés anti-inflammatoires).
  3. Isoprinosine (médicament antiviral utilisé pour le traitement conservateur et après le retrait du papillome).
  4. Licopid (agent puissant pour les processus infectieux chroniques et lents).
  5. Panavir (immunostimulant et antiviral). Disponible sous forme de solutions pour les injections, suppositoires rectaux, et aussi en gel.
  6. Interféron (immunomodulateur de protéines). Disponible sous forme de bougies, poudres et injections.
  7. Cordyceps (régulateur du système immunitaire, élimine les perturbations génétiques).
  8. Le facteur de transfert (l’immunomodulateur le plus puissant et le plus sûr, n’a pas d’effets secondaires).

Prévention

Le facteur le plus important et le plus important est le sexe protégé. Cela inclut non seulement l'utilisation de préservatifs de bonne qualité, mais aussi une approche raisonnable du nombre de partenaires.

Après tout, la promiscuité sexuelle peut être non seulement une source d’infection par le VPH, mais aussi la chlamydia, la syphilis et le VIH. Il convient également de prendre en compte leurs préférences sexuelles, car ces dernières années, les cas de cancer péri-oral sont devenus beaucoup plus fréquents.

Les autres mesures préventives comprennent:

  • Hygiène personnelle.
  • Renforcer le corps par le sport, le durcissement.
  • Adhérer au bon régime équilibré.
  • Traitement opportun des maladies chroniques et infectieuses.

Conclusion

Ne désespérez pas lorsque vous trouvez dans vos lésions suspectes sur les parties génitales, vous devez immédiatement faire appel à un gynécologue ou à un urologue. Après tout, plus le diagnostic est posé tôt, plus les chances de guérison sont rapides.

Même avec la confirmation du diagnostic de HPV type 31, le traitement est réussi et la transformation des tumeurs bénignes en tumeurs malignes est minimisée. Il suffit au patient de se faire diagnostiquer, de passer des tests et de suivre scrupuleusement les recommandations de son médecin traitant.

Qu'est-ce que le type HPV 31?

C'est quoi

Sous HPV, il n’ya pas un seul type de virus, mais plusieurs familles combinées, provoquant l’apparition de papillomes, de verrues et de verrues. L'ADN du papillomavirus humain pénètre dans le corps humain et reste dans les cellules, où il risque de ne pas se manifester avant longtemps. Dans ce cas, le virus ne peut pas exister en dehors du corps du porteur pendant une longue période. Tout son cycle de vie se déroule exclusivement à l'intérieur de la cellule.

Les néoplasmes résultant de l'action du virus sont considérés comme bénins. Cependant, avec le temps, leur nombre et leur taille peuvent augmenter et les papillomes eux-mêmes se transforment en tumeurs malignes.

Le plus souvent, les manifestations externes du VPH peuvent être observées sur la peau, moins souvent sur les muqueuses et dans la région génitale. Cela est dû au fait que le virus est localisé dans la couche basale, responsable de la mise à jour et du changement de la peau.

Lorsqu'un virus infecte une cellule, l'immunité d'une personne en bonne santé inhibe son activité, de sorte que le patient peut ne pas être informé de son infection pendant une longue période. Cependant, certains facteurs entraînent un affaiblissement du système immunitaire, à la suite duquel le VPH commence à se manifester. Ceux-ci comprennent:

  • exacerbation de maladies chroniques;
  • stress fréquent;
  • troubles hormonaux dans le corps;
  • infections existantes;
  • statut de grossesse et processus d'accouchement pour les femmes;
  • les maladies de l'estomac ou des intestins;
  • l'abus d'alcool et le tabagisme.
  • La présence de maladie chronique chez l'homme.

Toutes ces causes peuvent se chevaucher, sapant l'immunité de l'intérieur. Ensuite, le virus commence à agir activement, créant un nombre croissant de cellules infectées.

Façons de transférer

Le plus souvent, le papillomavirus est transmis lors de rapports sexuels non protégés. Ce mode de transmission est particulièrement caractéristique des souches appartenant au groupe des oncogènes de moyenne et forte intensité, qui comprennent 31 types. Pour les espèces moins dangereuses en termes de développement de maladies oncologiques, d'autres méthodes d'infection sont caractéristiques.

C'est la voie sexuelle qui représente jusqu'à 90% de toutes les méthodes d'infection par des souches hautement oncogènes. Cela se produit si la contraception n'est pas choisie correctement ou pas du tout. Cependant, il est important de comprendre que même un préservatif ne peut pas protéger complètement cette infection. Dans ce cas, il y a des cas où le virus est transmis par voie orale et affecte la gorge, provoquant un cancer des amygdales.

L'infection pendant l'accouchement est un mode de transmission moins courant. Cela peut arriver si la femme enceinte a été infectée par le virus pendant la grossesse. Lorsqu'un enfant passe par le canal de naissance, il peut être infecté non seulement par la souche du virus dont la mère est malade. La papillomatose du larynx est caractéristique pour les nouveau-nés - l'apparition de papillomes dans la région du larynx.

Il existe également une méthode d’infection par contact avec le ménage, qui est plus courante pour les types de VPH faiblement oncogènes. La transmission du virus se produit par contact étroit avec la peau du patient. L'ADN viral pénètre dans le corps par des microfissures dans la peau.

Les symptômes

Dans les premiers stades, lorsque la maladie est sous une forme latente, il est impossible de remarquer les signes de l’action du papillomavirus. Cela nécessite des tests de laboratoire spéciaux capables de détecter le VPH, même sous forme latente au stade initial.

Les papillomes vivent en colonies

Les symptômes externes apparaissent après que le virus a commencé à se multiplier dans le corps. Par conséquent, quand ils apparaissent, vous devriez immédiatement consulter un médecin.

Les principaux symptômes incluent:

  • formation de verrues et de papillomes;
  • plaques et papules sur les organes génitaux masculins.
  • inconfort dans la région génitale;
  • l'apparition d'une grande quantité de décharge en l'absence d'inflammation;
  • l'apparition de spasmes douloureux pendant les rapports sexuels;
  • saignements après un contact sexuel.

On pense que le corps de la femme est plus à risque de développer 31 types de virus. Cela est dû au fait que les femmes se trouvent plus souvent dans des situations dans lesquelles leur immunité est fortement réduite. Par exemple, la période de grossesse, qui est considérée comme l'une des étapes les plus vulnérables de la vie.

VPH de type 31 chez les femmes

La souche HPV est particulièrement dangereuse pour les femmes car elle appartient au groupe des virus qui provoquent le cancer du col utérin. Plus de 95% des patients atteints de ce type de cancer étaient infectés par différents types de papillomavirus. Cependant, les types HPV 31 ne sont pas aussi dangereux que les souches 16 et 18.

Pour les femmes, l'apparition de verrues génitales est caractéristique. Ils sont généralement situés dans le col de l'utérus, des deux côtés du vagin, de l'urètre ou de l'anus. Extérieurement, ils ont une structure papillaire et s'appuient sur une petite tige. Ils se caractérisent par un rétrécissement extrême et des formes irrégulières. Les condylomes sont nourris à partir de capillaires et de petits vaisseaux. Ils sont également capables d’enflammer et de blesser en raison d’effets traumatiques externes.

Parmi les symptômes non spécifiques, il existe une douleur dans le bas-ventre qui se produit sans cause. Il peut aussi y avoir des écoulements accompagnés d'une odeur désagréable.

Types de VPH 31 pendant la grossesse

Les femmes qui envisagent une grossesse doivent se soumettre à un examen. Si le VPH est détecté au cours de celui-ci, le médecin doit prescrire un traitement. Le papillomavirus peut être traité pendant la grossesse, mais si un condylome et un papillome sont présents, leur élimination est contre-indiquée. Dans ce cas, seuls des médicaments immunostimulants sont prescrits pour augmenter l'immunité naturelle de la femme. De ce fait, la concentration du virus dans le corps diminue, ce qui réduit le risque d'infection de l'enfant pendant l'accouchement.

HPV de type 31 chez l'homme

Cette souche du virus est capable de provoquer l'apparition d'une papulose bovenoïde chez l'homme. Il se caractérise par des éruptions cutanées dont la couleur varie du rouge au violet. Des taches apparaissent plus tard des taches grises. Leur taille est de 3 à 3,5 cm. En règle générale, au début, ils ne causent pas d'inconvénients, mais avec le temps, ils peuvent apparaître avec des démangeaisons et une douleur au contact des plaques.

En outre, les tumeurs avec des verrues génitales sont localisées chez les hommes du gland, de la bride, du scrotum et de l'urètre. Cela provoque une douleur en urinant. Sans traitement approprié, les excroissances peuvent dégénérer en néoplasmes malins.

Danger

Bien que les 31 souches du virus ne soient pas les plus agressives de tous les types très oncogènes, elles peuvent également provoquer le développement de tumeurs cancéreuses. Ce type de virus contribue au développement des maladies suivantes:

  1. Dysplasie (néoplasie) du col utérin. Cette affection est considérée comme précancéreuse et montre qu’il existe de très nombreuses cellules altérées dans le corps de la femme. La dysplasie est appelée stade précancéreux, car les cellules n’ont pas encore dégénéré en cellules malignes, mais au moment du diagnostic, le risque est extrêmement élevé. Du moment de l’infection par le VPH au développement de la néoplasie peut durer de 1 à 5 ans.
  2. Cancer du col utérin. L'un des types de cancer les plus courants affectant le système de reproduction des femmes. Au début, les symptômes de l'oncologie sont presque invisibles. Lorsque la maladie atteint les stades 3-4, l'écoulement sanguin commence, une douleur dans le sacrum et le bas-ventre, qui se manifeste au repos et pendant le contact sexuel.
  3. Carcinome du pénis. Ce type de cancer est considéré comme rare et est plus typique chez les hommes de plus de 60 ans. La défaite tombe le plus souvent sur la tête du pénis, rarement sur le prépuce. Dans le même temps, une érosion, des ulcères et des plaques apparaissent sur la peau. Au fil du temps, la pathologie se développe, elle devient plus dense au toucher, il y a des écoulements sanguins et fétides.
  4. Carcinome anal. Le cancer de l'anus peut se développer en raison de la présence de condylomes sur l'anus. Il se caractérise par des symptômes tels que l'apparition de sang pendant les selles, une sensation de corps étranger dans l'anus, des démangeaisons, des douleurs lors du passage des selles et une altération des selles. En général, c'est assez rare.

Ainsi, le type 31 de HPV affecte des personnes indépendamment du sexe et peut provoquer différents types d'oncologie.

Diagnostics

Jusqu'à ce que le papillomavirus entre dans la phase active, il est impossible de remarquer ses manifestations. Cependant, il existe des méthodes de diagnostic spéciales qui permettent de déterminer que l’infection par le VPH n’est même pas à un stade précoce. Ceux-ci comprennent:

  1. Réaction en chaîne de la polymérase (PCR). La procédure consiste en un échantillonnage cathédrale de biomatériau produit dans la région génitale. Le matériel de l'étude est envoyé au laboratoire, où l'analyse se déroule sur plusieurs jours. Il existe différentes méthodes de PCR, le choix du patient approprié doit être discuté avec le médecin. Il est considéré comme un moyen moderne et précis de diagnostiquer, ne causant pas de gêne aux patients lors de la délivrance d'un biomatériau.
  2. Frottis cytologique. Cette méthode de diagnostic est généralement effectuée par un gynécologue lors de la réception du patient. Frottis - procédure standard effectuée lors de l'inspection. Pour ce faire, récupérez du matériel sur les parois du col. Les tests de laboratoire traités peuvent détecter la présence de toute pathologie. Cependant, ils ne sont pas en mesure de spécifier la maladie, cela nécessitera d'autres études. Ne provoque pas de douleur lors de la prise de matériel.
  3. Biopsie. La méthode consiste à prendre un petit morceau de tissu pour la recherche. Une biopsie est utilisée si le patient soupçonne un changement de tissu malin. Le plus souvent, la procédure est réalisée avec d'autres procédures gynécologiques, par exemple lors de la cautérisation du col de l'utérus par ondes radio. Elle est considérée comme une méthode fiable et courante, bien que l’échantillonnage de biomatériau puisse être quelque peu douloureux pour le patient.
  4. Colposcopie. Assigné pour clarifier tout diagnostic. Lorsque le VPH vous permet de suivre les modifications du col utérin, par exemple, reportez-vous à la dysplasie en développement. La procédure est effectuée à l'aide d'un colposcope, ce qui vous permet de visualiser le col de l'utérus avec une augmentation multiple. La procédure est indolore, les sensations ne diffèrent pas de l'examen gynécologique standard.

Colposcopie du col utérin

La principale méthode de diagnostic aujourd'hui est la PCR. Cela vous permet de voir non seulement le fait d’être infecté par un virus, mais aussi de voir sa concentration dans le corps. Les méthodes restantes sont considérées comme auxiliaires.

HPV 31 résultats

Les résultats de la PCR sont divisés en 3 catégories en fonction du degré d'oncologie. Ainsi, le nombre d'agents pathogènes, Lg, détectés pour 100 000 cellules est mesuré.

La Lg 5 est considérée comme un niveau de danger élevé, indiquant un développement à court terme de la dysplasie.

Le diagnostic après le traitement doit être effectué au plus tôt 2-3 mois, le résultat sera alors précis. Si le patient passe la PCR immédiatement après le traitement, l'indicateur peut même être légèrement supérieur au précédent, ce qui peut induire la personne en erreur.

Conclusion

Comme il est impossible de diagnostiquer le VPH au stade initial sans tests appropriés, il est nécessaire de réaliser en permanence des examens préventifs. Ils aideront à soupçonner la présence de la maladie et à temps d'envoyer le patient au diagnostic. Dans le traitement du papillomavirus, il est important de ne pas manquer le temps. Si, dans un premier temps, il suffit de prendre des médicaments immunomodulateurs, il faudra à l'avenir éliminer les effets du virus.

Virus du papillome humain 31 types. Qu'est-ce que c'est, comment vivre et que faire?

Le papillomavirus (HPV) a une prévalence élevée dans la population - les statistiques montrent que près de 90% des habitants de la planète sont porteurs du virus. Souvent, une personne ne soupçonne même pas qu’elle est infectée, car une infection peut ne pas se manifester avant des années. Plus de 100 souches de papillomavirus ont été étudiées, un tiers d'entre elles menaçant de développer des néoplasmes malins. Ainsi, le type 31 de HPV est un type de virus à risque oncogénique élevé, qui, en cas de diagnostic tardif et de thérapie inadéquate, peut provoquer l'apparition d'un cancer.

Voies d'infection

Le virus est transmis par contact direct avec une personne ou une surface infectée. Le plus souvent, cela se produit:

  • Pendant les rapports sexuels - c'est généralement ainsi que 31 types de VPH pénètrent dans le corps. L'ADN du virus étant présent dans tous les liquides biologiques, même la contraception de contact ne peut protéger l'orchestre que de 50%.
  • Dans la vie de tous les jours, l’utilisation des produits d’hygiène d’autres personnes augmente le risque d’infection. En outre, tout contact tactile avec les éruptions d'une personne malade peut entraîner une infection, en particulier si vous avez des plaies ouvertes ou un microtraumatisme sur la peau.
  • Pendant l'accouchement - 31 génotypes peuvent être diagnostiqués même chez un nouveau-né. Pour le fœtus, il est très dangereux qu’au moment de l’accouchement, le VPH chez la femme soit en phase active et que les organes génitaux présentent des éruptions cutanées, le risque de lésions des voies respiratoires augmente.

Cependant, l'infection survient le plus souvent lors de rapports sexuels non protégés.

Qu'est-ce qui se passe après l'infection

Personne n'est à l'abri de l'infection à HPV 31 - le virus constitue une menace potentielle pour les hommes et les femmes - le plus grand danger d'infection est le développement possible d'un cancer.

Une fois que le VPH a pénétré dans le corps, il s’enracine dans la couche épithéliale supérieure et y reste pour toujours. Même une thérapie adéquate en temps opportun ne permettra pas d'éliminer complètement le virus. Cependant, si l'infection est survenue avant l'âge de 25 ans, les chances de vaincre la maladie augmentent considérablement.

Comme le VPH appartient au groupe des virus liés au système immunitaire, il n’est possible de le combattre que si le système immunitaire est renforcé et que le système immunitaire est renforcé. Le pouvoir de le faire exclusivement pour les jeunes - l’élimination (le nettoyage du corps) du VPH se produit dans 80% des cas diagnostiqués.

Chez les personnes âgées, la pathologie acquiert une évolution chronique et la formation de papillomes dépend directement de l'état d'immunité. Dès que le système immunitaire est sérieusement défaillant, le virus latent entre dans la phase active, preuve de l’apparition de croissances épithéliales.

Si vous vivez et ne faites rien, HPV 31 progresse. L'ADN viral non seulement infecte, mais s'intègre dans le matériel génétique des cellules, provoquant leur transformation (mutation). Il en résulte une croissance de cellules atypiques, inhérentes uniquement aux néoplasmes malins.

Manifestations chez les femmes

Les manifestations externes les plus courantes de HPV de type 31 chez les femmes sont observées dans la région génitale. Les papillomes sont situés:

  • Sur le canal cervical;
  • La surface des lèvres;
  • Sur les parois du vagin;
  • Dans la région de l'urètre.

Les éruptions pathologiques chez 31 types de virus diffèrent de celles connues pour de nombreux papillomes des jambes. Ce sont des taches roses ou jaunâtres, quelque peu surélevées par rapport au niveau de l'épithélium. En règle générale, ces plaques réensemencent la partie externe des organes génitaux féminins et sont moins communes sur les parois du vagin. Cette forme de pathologie s'appelle papulose bovenoïde.

La présence de néoplasmes génitaux n'est pas le seul signe d'activation du VPH 31. Une femme peut ressentir une gêne vaginale, de légers saignements, un écoulement inhabituel, une douleur pendant et surtout après la fin du coït.

Si, après l'apparition des premiers symptômes visibles, le traitement ne commence pas, le risque de développer une dysplasie (destruction des muqueuses) et, avec le temps, le cancer du col utérin augmente plusieurs fois.

Symptômes chez l'homme

Avec l'activation du type 31 du VPH chez les hommes comme chez les femmes, il existe des éruptions cutanées caractéristiques dans la région anogénitale. Les éléments de l'éruption sont généralement situés:

  • Sur le prépuce;
  • Sur la couronne du pénis;
  • Couvrir le scrotum;
  • Passez à l'anus.

Cependant, la nature de l'éruption elle-même est quelque peu différente de celle des néoplasmes génitaux chez la femme. Des papules rouges et humides apparaissent à la surface de l'organe mâle. En raison de la présence constante d'humidité, ils dérangent longtemps les hommes, ne guérissent pas et ne gênent pas. Apparaissent également souvent des rejets non caractéristiques, dégageant une odeur désagréable. Tous ces symptômes sont unis par un seul nom - la maladie de Bowen.

Diagnostics

Identifier la présence d'un virus dans le corps, ainsi que déterminer son génotype peuvent être deux méthodes qui donnent le résultat le plus précis:

  • Réaction en chaîne par polymérase (PCR) - Méthode de diagnostic à 100%. Pour la recherche, vous pouvez prendre non seulement du sang, mais également du sperme, des pertes vaginales, de l’urine. En utilisant la PCR, ils déterminent non seulement la présence de HPV dans le corps, mais également le génotype direct du virus. Et peu importe à quel stade de l’infection est latente ou active, la précision du résultat ne sera pas affectée;
  • La méthode de capture hybride ou le test Daigen est une méthode informative et précise. Pour l'analyse, les femmes prélèvent un coup de raclage sur le col de l'utérus, les hommes font une clôture avec la membrane muqueuse de l'urètre. Le test est effectué pour identifier le type de VPH, ainsi que la charge virale (le nombre de corps viraux dans le secret du test).

Si le résultat du test est positif, le médecin peut vous prescrire des études supplémentaires pour identifier les cellules atypiques (car HPV 31 présente un degré élevé de cancérogénicité). La colposcopie peut être réalisée chez la femme, ce qui permet un examen détaillé du col de l'utérus pour détecter la présence de tumeurs pathologiques.

Ensuite, selon le témoignage d'une biopsie, celle-ci peut être pratiquée à la fois chez un homme et une femme chez lesquels une tumeur est supposée être maligne.

Mesures thérapeutiques

Si les tests ont confirmé la présence du VPH 31 dans le corps du patient, le traitement ne peut pas être différé - chaque jour retarde le risque de développer une tumeur maligne. Malheureusement, il est impossible d’éradiquer complètement le virus - la thérapie vise à supprimer son activité et à éliminer les manifestations visibles de la maladie (papillomes).

Vous pouvez désactiver le VPH en prenant les médicaments suivants:

  • Médicaments à activité antivirale - Groprinosine, izoprinosine, cycloferon;
  • Cytostatiques (médicaments à risque élevé de tumeur maligne) - Podofilline, Vinblastine, 5-Fluorouracile;
  • Stimulants immunitaires améliorant la production de son propre interféron (nécessaire au renforcement de l'immunité) - Panavir, Immunomax, Licopid;
  • Le complexe de vitamines Aevit, Alphabet ou autres contribue également à augmenter les défenses de l'organisme.

Méthodes destructives pour se débarrasser des néoplasmes génitaux - laser, élimination des ondes radio, électrocoagulation. L'excision au scalpel n'est réalisée qu'en cas de tumeur maligne (renaissance) des excroissances.

La cryothérapie et les médicaments nécrosants ne sont pas recommandés pour le traitement des papillomes provoqués par 31 types de VPH.

Que faire ensuite

Après la fin du traitement, il est important de conserver un résultat positif et, l'activité de HPV étant directement dépendante de l'état du système immunitaire, des mesures régulières doivent être prises pour le renforcer. Une alimentation riche en vitamines, le durcissement, l'éducation physique, le refus des mauvaises habitudes et le traitement rapide des maladies, voilà ce qu'il faut pour maintenir son immunité.

De plus, si vous avez déjà identifié HPV 31, il est impératif que vous subissiez un diagnostic de PCR au moins deux fois par an, que vous visitiez un gynécologue (urologue) et que vous n'oubliez pas le sexe sans risque.

Type HPV 31. Qu'est-ce que c'est Traitement, comment vivre et que faire?

Le papillomavirus affecte environ 90% de l'humanité. Certaines de ses variétés présentent un risque particulier pour la santé. Par exemple, le type 31 de HPV a un niveau d'oncogénicité accru, ce qui signifie que, dans ce cas, la probabilité de dégénérescence des cellules de papillome en tumeurs malignes. Afin de vous protéger des maladies dangereuses, il est nécessaire de diagnostiquer la maladie à temps et de suivre un traitement adéquat.

Caractéristiques de la souche

Le papillomavirus humain présente un degré élevé d'infectiosité. La plupart des personnes infectées ne le savent pas, car le VPH peut ne pas se manifester. Les hommes et les femmes se sentent complètement en bonne santé jusqu'à ce que le virus commence à s'activer.

Désagréable peut être appelé le fait que l'infection reste dans le corps pour toujours. Une fois infecté, une personne est porteuse du virus toute sa vie. Mais cela ne signifie pas que le patient va souffrir des conséquences de la maladie. Si le système immunitaire est suffisamment fort, le virus est supprimé par le corps.

L'âge des personnes infectées est d'une grande importance. Les jeunes ayant une forte immunité ont beaucoup plus de chances de vaincre l’infection. Chez les patients plus âgés, HPV 31 peut entrer dans la phase chronique et le risque de formation de papillome augmente.

En cas d'apparition de facteurs négatifs ou de perturbation du système immunitaire, la maladie commence à progresser. Le virus qui se trouve dans l'épithélium se développe et provoque la croissance des cellules de papillome. Des excroissances multiples se forment sur la peau et les muqueuses.

L'ADN du HPV-31 et un autre type s'attachent à des cellules saines et provoquent leur mutation. Il en résulte la formation de formations atypiques pouvant se transformer en formations oncogènes. La médecine moderne ne peut pas guérir complètement le papillomavirus. Mais avec un traitement adéquat, il est désactivé avec succès.

Afin de pouvoir diagnostiquer en temps voulu l’apparition du VPH 31, il est nécessaire de procéder à un examen de la présence de cellules de papillome. Ensuite, le risque de cancer sera minimisé.

Comment transmis

Le VPH est très tenace, il est actif depuis longtemps dans un environnement humide. Il est facile de les attraper dans des endroits comme les saunas, les piscines, les clubs de fitness, etc. Par conséquent, en leur rendant visite, vous devez suivre scrupuleusement les règles d'hygiène personnelle.

L'infection par le virus de type 31 se produit de plusieurs manières:

  • pendant les rapports sexuels;
  • manière de ménage;
  • à la naissance d'un enfant.

Les rapports sexuels constituent le principal mode de transmission de l'infection entre les personnes. La grande majorité des patients ont contracté cette maladie. L'ADN du HPV est présent dans tous les fluides corporels. Par conséquent, même avec des relations sexuelles protégées, le virus peut toujours être transmis d'un partenaire à l'autre.

Plus rarement, l’infection se produit par le biais de contacts familiaux. Vous pouvez être infecté par une poignée de main, en utilisant des objets appartenant à d'autres personnes, des outils d'écriture, etc. Le virus s'introduit particulièrement rapidement dans le corps lorsqu'il y a des plaies ouvertes.

Le papillomavirus se transmet de la mère à l'enfant à la naissance. Si à ce moment il est activé, c'est un danger pour le nouveau-né. Il peut développer des pathologies de divers organes.

Comment manifeste

Le type HPV 31 est dangereux pour les hommes et les femmes. Avec l'intensification de la maladie, des papillomes apparaissent dans la région génitale, provoquant une douleur ou un inconfort.

Chez les femmes, les excroissances couvrent les zones suivantes du corps:

  • la surface interne du col de l'utérus;
  • des lèvres;
  • la zone autour du canal urinaire;
  • surface du vagin.

Les galles sont différentes des autres types de papillomes. Ils ressemblent à une éruption d'une teinte jaunâtre, légèrement au-dessus de la surface de la peau. Les formations défectueuses sont multiples et s'étendent à des régions entières d'organes.

Les autres symptômes incluent un inconfort dans le vagin et des douleurs lors des rapports sexuels.

Chez les hommes, une éruption cutanée au papillome peut survenir:

  • sur le gland et le prépuce du pénis;
  • près de la zone scrotale;
  • près de l'anus.

Les éruptions cutanées ont l'apparence de bulles d'une couleur rougeâtre. À l'intérieur, ils sont remplis de liquide. L'éruption papuleuse peut être complétée par une décharge désagréable et malodorante. Ces symptômes peuvent causer un inconfort grave au patient.

Diagnostiquer le VPH 31

L'étude sur le virus de cette souche est prescrite par un gynécologue ou un oncologue. Une femme peut être soumise à des procédures de diagnostic pour un cancer du col utérin suspecté. En outre, l'enquête est attribuée au génotypage de HPV.

Le diagnostic est effectué de deux manières: PCR et test Daigen. Avec leur aide, non seulement la présence d'une infection dans le corps est déterminée, mais le génotype de la souche est également détecté. Les recherches permettent de recevoir des caractéristiques exactes telles que le papillomavirus.

La première méthode représente la réaction en chaîne de la polymérase. Dans cette étude, les fragments d'acide nucléique sont multipliés par des enzymes. Cette méthode avec une précision de 100% indique que le virus appartient à un génotype particulier.

Pour le CDP, vous pouvez prendre n’importe quel liquide biologique (urine, sang, sperme). La présence d'une infection à papillomavirus humain en phase inactive n'affecte pas le résultat de l'analyse. La présence et le type de virus sont détectés dans tous les cas.

La seconde méthode, également appelée méthode de capture hybride, est également très précise. Cette étude permet d'identifier le type de VPH et le nombre d'objets atypiques dans le matériau prélevé. Les femmes prélèvent un écouvillon dans le canal cervical (col utérin) pour analyse. Chez l'homme, le matériel cellulaire est prélevé à la surface interne de l'urètre.

Si un résultat positif peut être réalisé, d’autres types d’enquêtes. Ceux-ci incluent la biopsie et la colposcopie. Chez la femme, un examen diagnostique avec un colposcope permet un examen détaillé de la surface du col de l'utérus. Une biopsie prélève des tissus d'une zone spécifique du corps pour un examen histologique.

Le résultat de la recherche peut être positif ou négatif. Il y a aussi des choses comme un faux test positif ou un faux test négatif.

Si le corps a répondu positivement au test de RCP ou au test daigen, cela signifie que 31 types de papillomavirus ont été détectés dans le matériel de test. S'il est négatif, il n'y a pas de génotypes de cette espèce, mais une personne peut être infectée par le VPH d'autres variétés.

De faux indicateurs négatifs sont parfois obtenus en raison d'un stockage inadéquat des échantillons prélevés. Le même résultat peut être obtenu en raison d'une violation de la technologie de l'ingestion de matière. Un faux test positif est observé en raison du mélange du liquide à tester avec des éléments externes (contamination accidentelle de l'échantillon prélevé).

Que faire

Il faut se rappeler que le diagnostic de HPV dans ce groupe ne signifie pas la présence d'un cancer. Avec ce diagnostic, vous pouvez vivre et travailler normalement. L'infection à papillomavirus ne provoque pas le cancer dans tous les cas. Les patients sont tenus de prendre leur santé en charge et de recevoir un traitement approprié à temps.

Après la thérapie, vous devez soutenir le système immunitaire et essayer de le renforcer. Pour ce faire, vous devez bien manger, faire de l'exercice, éliminer les mauvaises habitudes. Il est très important de suivre les instructions du médecin pour obtenir un résultat positif du traitement. Il est recommandé de faire un dépistage une fois par an pour détecter l’activité virale.

Thérapie

Les médecins reconnaissent qu’à ce stade de développement de la médecine, il est impossible de guérir le papillomavirus pour toujours. Les actions thérapeutiques ne peuvent que supprimer les symptômes de la maladie et réduire l'activité du VPH. Pour traiter la maladie, vous avez besoin de méthodes complexes. Pour ce faire, appliquez:

  • médicaments antiviraux (cycloferon, izoprinosine, etc.);
  • médicaments antitumoraux (vinblastine, poddofiline);
  • agents immunomodulateurs (leur action vise à restaurer les fonctions de protection du corps);
  • complexes de vitamines;
  • remèdes populaires (infusions, décoctions d'herbes médicinales).

Dans les cas particulièrement difficiles, des méthodes chirurgicales d'élimination des excroissances peuvent être appliquées. Ils sont utilisés dans des situations négligées, lorsque les cellules atypiques se sont fortement développées et ont commencé à renaître en formations oncologiques.

Enlevez les papillomes des manières suivantes:

  • électrocoagulation (choc électrique);
  • chirurgie par ondes radio;
  • épuisement laser;
  • excision au scalpel.

La cryodestruction contre les virus de type 31 n'est pas utilisée. Également non applicable à l'élimination des papillomes de ce groupe et des moyens à effets nécrosants.

Le médecin peut recommander l’utilisation de méthodes de traitement traditionnelles comme mesure supplémentaire de l’exposition au virus. L'utilisation de plantes médicinales a un effet positif sur l'état du corps, en augmentant le tonus et en renforçant le système immunitaire.