Herpès zoster: traitement avec les remèdes disponibles

L'herpès zoster ou zona est une maladie virale peu commune à la différence de l'herpès des lèvres ou de l'herpès génital. Elle se caractérise toujours par la défaite de grandes surfaces cutanées.
Cette maladie touche directement les hommes et les femmes, le plus souvent les personnes âgées, mais cela ne signifie pas que le zona ne survient pas chez les jeunes. La cause de la maladie est l'activité du virus Varcella zoster (Varicella zoster).

  • Le plus souvent, ce virus pénètre dans le corps humain dès l’enfance et provoque la varicelle, une maladie infectieuse infantile assez répandue, généralement appelée varicelle. Comme vous le savez, chez les enfants, la varicelle se déroule généralement sans complications et le virus reste à vie dans les cellules de l'organisme sous une forme inactive.

Cependant, lorsque surviennent des conditions défavorables, qui s'accompagnent d'une diminution de l'immunité, le virus du zona est réactivé et la maladie, telle que le zona, se développe. Le traitement est long et vise à résoudre plusieurs problèmes.

Il est nécessaire de limiter la circulation du virus dans le corps, d'assurer son élimination et de bloquer la reproduction. Les facteurs affectant la réactivation du virus et la propagation de la maladie n'ont pas été suffisamment étudiés.

Le zona se manifeste sous la forme de lésions massives sur la peau, qui sont des cloques douloureuses avec un liquide clair. Le traitement de l'herpès zoster implique toujours l'utilisation d'agents antiviraux, de pommades et de comprimés, associés à des analgésiques.

Principaux signes et symptômes

Comme indiqué ci-dessus, l'herpès zoster est provoqué par l'activité du virus de la varicelle zoster. L'infection la plus commune avec ce virus survient dans l'enfance, provoquant le développement de la varicelle. En règle générale, tous les enfants ont la varicelle transmise en deux semaines, mais le virus reste dans le corps.

Il peut rester longtemps dans les cellules de la moelle épinière et, en même temps, ne se manifeste pas lorsqu'il est inactif.

Mais lorsque certaines conditions entraînent une diminution de l'immunité (stress, épuisement physique, manque de vitamines, maladies catarrhales ou autres infections, blessures, etc.), le virus herpétique «se réveille» et commence son activité violente, entraînant le développement de la maladie.

  • Dans ce cas, le système nerveux humain en souffre. La maladie peut être transmise par contact d’une personne malade à une personne en bonne santé. Il arrive parfois que des adultes contactent des enfants atteints de varicelle. Dans ce cas, la maladie elle-même se manifeste environ deux semaines après le contact.

Le virus de l'herpès zoster est en sommeil dans les cellules nerveuses. La période d'exacerbation comprend plusieurs étapes.

  • Les experts appellent la première étape la période prodromique. À ce stade, il existe une douleur intense d'intensité variable (généralement modérée, mais pouvant devenir brûlante et plutôt douloureuse).

Il peut s'intensifier la nuit ou sous l'action de certains stimuli, tels que le froid ou le toucher, et est localisé le long des terminaisons nerveuses. Certains se plaignent également de maux de tête, dont l'intensité peut augmenter lorsque vous tournez la tête. La condition s'aggrave avec malaise général, fièvre. La durée de la période prodromique est généralement de 1 à 5 jours.

  • La deuxième étape - la période d'éruption, caractérisée par des manifestations cutanées spécifiques. Avec le zona, des taches de formes diverses apparaissent sur la peau, localisées le long du nerf (une, moins souvent quelques-unes).

Parfois, les bulles semblent remplies de liquide clair. Cette forme de la maladie s'appelle vésiculaire. Dans le cas d'une forme plus sévère de la maladie gangréneuse, le contenu des vésicules peut contenir des impuretés sanguines ou être noir. Au fil du temps, les bulles sèchent, laissant des croûtes sèches. Cette période prend environ 1-2 semaines.

Il convient de noter ici que le niveau des manifestations cutanées correspond au degré d'endommagement des structures du système nerveux. Plus le niveau de propagation de la maladie est élevé, plus la zone de lésions cutanées est étendue. Parfois, des éruptions cutanées, comme la varicelle, peuvent se manifester sur tout le corps.

Les cas graves d'herpès zoster s'accompagnent de lésions des couches profondes de la peau, qui laissent des cicatrices. Un processus inflammatoire courant à long terme ou une déficience grave des fonctions immunitaires de l’organisme peuvent y conduire.

Chez les patients atteints d'herpès zoster, une diminution de la sensibilité est observée dans les zones du corps couvertes d'éruptions cutanées et dans les zones de formation de cicatrices.

  • La maladie survient sur fond de symptômes d'intoxication générale du corps, qui se traduisent par une faiblesse, des vertiges, de la fièvre, une perte de poids, des nausées.

Il est à noter que les bulles peuvent ne pas apparaître. Dans ce cas, seul le syndrome neurologique se manifeste - douleur nerveuse sans éruptions cutanées ultérieures. Cette forme s'appelle névralgie herpétique.

Dans ce cas, il est difficile d’établir la cause de la douleur. L'herpès zoster est confondu avec la névralgie intercostale, l'ostéochondrose ou les douleurs cardiaques, en prescrivant le mauvais traitement pour l'herpès zoster, qui ne produit aucun résultat.

Complications possibles

Le zona peut entraîner des complications lorsque le traitement n'était pas systématique, que les patients se prenaient eux-mêmes leurs médicaments et tardaient à demander de l'aide médicale et que la maladie n'avait pas été diagnostiquée aux stades initiaux.

Le plus souvent, un traitement incorrect du zona peut entraîner le développement d'une névralgie intercostale. Chez tous les patients avec ce diagnostic, le moindre mouvement provoque une douleur intense. En cas d'atteinte grave des nerfs intercostaux, le traitement n'apporte pas de résultats significatifs. Cela indique encore une fois que vous ne devez absolument pas vous soigner vous-même, mais rechercher une assistance médicale qualifiée en temps voulu.

C'est une maladie très difficile dans laquelle le nerf trijumeau est affecté. Ses branches partent vers les organes de l'ouïe et de la vue. Des formes oculaires ou auriculaires de l’herpès zoster se développent. Le développement de la maladie est accompagné d'éruptions cutanées au niveau des paupières, de la membrane muqueuse des yeux, des oreillettes et du conduit auditif. Cela peut entraîner des dommages divers aux organes de l'audition et de la vision.

La propagation de l'infection peut provoquer une méningo-encéphalite. Lorsque cela se produit, une inflammation de certaines zones du cerveau peut entraîner une paralysie partielle ou complète.

Dans le contexte de la maladie, les défenses de l’organisme sont directement affaiblies, ce qui peut entraîner l’ajout de co-infections responsables de diverses maladies, telles que la pyodermite, avec toutes les conséquences qui en découlent.

Diagnostic de la maladie

Aux premiers stades de la maladie (au stade de la névralgie préperpétique), il peut être assez problématique de la diagnostiquer et de prescrire directement le traitement correct du zona, lorsque l'éruption ne s'est pas encore manifestée.

  • Au cours de cette période, les symptômes du zona sont similaires à ceux d’un certain nombre de maladies accompagnées de syndromes douloureux. Selon la région de la lésion, le patient peut diagnostiquer par erreur une cholécystite, une pancréatite, une maladie rénale, une angine de poitrine ou un infarctus du myocarde, une appendicite, etc.

Avec l'apparition d'une éruption cutanée caractéristique se propageant le long des nerfs touchés, suivie de la formation de croûtes noires denses, sur fond de fièvre et d'intoxication, le diagnostic devient évident. Si un diagnostic est établi sur la base du tableau clinique général, le médecin traitant peut prescrire une étude des coupes de tissus et de leur contenu.

Traitement efficace du zona

La gravité de l'évolution de la maladie et son issue de manière directe dépendront de la rapidité avec laquelle le diagnostic a été établi et du traitement approprié démarré. Pour poser correctement un diagnostic précis, il est nécessaire de contacter rapidement un établissement médical.

Le traitement du zona est effectué conjointement par plusieurs spécialistes: un dermatologue, un ophtalmologue (pour la forme ophtalmique), un thérapeute, un neurologue. Et rappelez-vous que le traitement doit commencer immédiatement, immédiatement après le diagnostic, afin d'éviter de graves complications immédiates!

Dans le processus de traitement de l'herpès zoster, il est impossible de se laver, si possible d'empêcher l'eau de pénétrer dans les zones touchées, l'utilisation de boissons alcoolisées est interdite.

  • Pour le traitement de l'herpès zoster, les types de médicaments suivants sont utilisés:

- médicaments pour renforcer le système immunitaire;

- des médicaments facilitant l'état du patient;

- médicaments visant à éliminer les maladies associées.

Pour lutter contre le virus, des outils spéciaux ont été inventés relativement récemment. L'acyclovir est l'un des premiers médicaments permettant de lutter efficacement contre le virus herpétique.

Pour son développement, l'auteur a reçu le prix Nobel. Avant l'acyclovir, on ne connaissait aucun médicament pouvant résister au développement du virus de l'herpès. Aujourd'hui, avec l'Acyclovir, ses dérivés Famciclovir, Valaciclovir et d'autres sont utilisés.

  • Les agents antiviraux utilisés dans le traitement du zona, peuvent arrêter la croissance et la reproduction du virus et contribuer à son élimination de l'organisme. Une attention particulière est accordée aux médicaments à base d'interféron recombinant.

Un représentant typique de ce groupe est Viferon, utilisé pour le traitement complexe des infections à herpès. La popularité de son utilisation est due à l'action efficace visant à réduire la durée de la période d'éruption cutanée, à réduire les symptômes d'intoxication générale et à réduire le risque de complications.

  • L'utilisation de Viferon augmente la production et l'activité des cellules immunitaires (macrophages, leucocytes), augmente la résistance globale du corps. Ceci est dû à l'action du composant principal du médicament interféron alpha-2b sur les causes de la protection non spécifique et spécifique.

Les propriétés de transmission des membranes cellulaires changent, rendant les cellules saines immunisées contre les attaques d'agents pathogènes. La forme de Viferon à usage externe sous forme de gel ou de pommade, lorsqu'elle est appliquée, crée une barrière qui protège contre la pénétration secondaire de virus et l'association de bactéries pathogènes. Les éruptions cutanées causées par le zona et traitées en temps voulu disparaissent sans laisser de trace.

  • Le médicament Methisazon a fait ses preuves dans la lutte contre le virus. La dose de métisazone est calculée à partir du rapport de 20 mg pour 1 kg de poids corporel, toujours utilisé par voie orale pendant 6-8 jours. La durée du traitement avec les antiviraux est de 8 à 10 jours.

En cas de maladie grave accompagnée d'intoxication grave, un traitement spécial de désintoxication est mis en place. Le patient reçoit une solution saline injectée par voie intraveineuse, une compensation, un néocompensant, etc.

  • Autres agents utilisés dans le traitement du zona: Immunomodulateurs - médicaments qui améliorent les propriétés protectrices du corps, par exemple, Cycloferon ou Genferon; médicaments non stéroïdiens à action anti-inflammatoire (Nemisil), solution vert brillant pour la lubrification des bulles, multivitamines.

Le syndrome douloureux, caractérisé par le zona, est éliminé par le ganglioblokatorami, représentant typique de ce groupe de médicaments - Gangleron, Pyrilen. L'effet de l'utilisation se produit dans les 4-5 jours après le début du traitement. Pour réduire la douleur, des sédatifs et des hypnotiques sont prescrits.

Très souvent, la douleur qui survient au premier stade de la maladie continue à se manifester pendant longtemps, même après plusieurs mois et parfois même plusieurs années après le rétablissement. Les analgésiques aideront à surmonter la douleur: Analgin, Butadione, Aspirin, Indomethacin, Paracetamol sont largement utilisés.

  • Si le syndrome douloureux se manifeste de manière particulièrement aiguë et ne disparaît pas avant longtemps, le médecin prescrit des anticonvulsivants, en particulier du diazépam ou des dérivés de l'acide gamma-aminobutyrique (gabapentine). De plus, vous aurez peut-être besoin d'un traitement de physiothérapie local, par exemple, UHF.

Les remèdes populaires pour le traitement direct du zona ne méritent pas d’être impliqués, car, comme déjà décrit ci-dessus, un traitement antiviral est nécessaire. Vous pouvez compléter le traitement par une décoction de jus de menthe poivrée et de viorne. Ces fonds augmentent l'immunité et ont des propriétés analgésiques.

Une attention particulière nécessite la zone touchée, qui a déjà formé des bulles ou des croûtes. Un bandage de gaze aidera à protéger la surface affectée des germes et des influences extérieures. Il n'est pas nécessaire d'abandonner l'hygiène, il suffit d'exclure l'utilisation de produits chimiques agressifs.

Pour nettoyer la zone touchée, vous pouvez utiliser du savon neutre pour bébé. Les solutions antiseptiques aideront à assécher les zones humides, les pommades à la corticostéroïde réduiront l'inflammation et réduiront la réaction allergique locale. Peut-être la nomination de médicaments analgésiques (analgésiques) avec une douleur prononcée.

Prévention

Pour prévenir les rechutes après la guérison, il est nécessaire de suivre un cours d'immunothérapie deux fois par an.

Prévenir les maladies permettra des activités visant à renforcer les défenses de l'organisme: durcissement, nutrition adéquate, mode de vie actif. Il est également nécessaire de procéder au traitement opportun des maladies chroniques, à temps pour rechercher une aide médicale.

Névralgie intercostale herpétique

Le zona, ou herpès zoster, est l'une des lésions infectieuses les plus courantes du système nerveux associé au virus de l'herpès, également appelée névralgie intercostale (bien que cette maladie puisse être de nature différente).

Pourquoi se produit une névralgie intercostale?

Le développement de cette maladie repose sur l'activation du virus varicelle-zona, appartenant au groupe des infections herpétiques. Étant donné que le tissu nerveux (ganglions rachidiens, nerfs responsables de la sensibilité tactile et douloureuse de la peau) est le site de prédilection de ce virus dans le corps humain après la varicelle dans l’enfance, les symptômes et les maladies qui surviennent lorsqu’un virus est activé sont des éruptions cutanées le long des nerfs qui peuvent être de nature à petites bulles, ne guérissent pas pendant longtemps et s’accompagnent d’un syndrome douloureux sévère. Le zona est le plus souvent observé chez les personnes de plus de 40 ans, et seulement dans 10% des cas, la névralgie par herpès peut survenir chez les enfants et les adolescents. Ceci est facilité par l'affaiblissement du corps résultant du transfert de stress, du rhume, de l'hypothermie et d'une déficience immunitaire de nature diverse.

Manifestations de zona

La maladie débute soudainement avec une sensation d'engourdissement, de brûlure, de démangeaisons, le plus souvent à la poitrine, le long de l'espace intercostal et souvent d'un seul côté. Il y a ensuite des éruptions de la petite vésicule biliaire, accompagnées de douleurs aiguës, qui augmentent au moindre contact (y compris les vêtements) et / ou à une augmentation de la température de l'air ambiant. Beaucoup moins souvent, les éruptions cutanées s'accompagnent de l'apparition d'un engourdissement au niveau de leur localisation. Parfois, des éruptions herpétiques se produisent sur le visage et le cou, accompagnées de graves maux de tête, de la fièvre et parfois aussi localisées sur la peau du sacrum, du coccyx et du pli interglaciaire.

Les éruptions cutanées durent de une à trois semaines et, dans la plupart des cas, disparaissent sans laisser de trace. Mais avec un affaiblissement prononcé du système immunitaire, les maladies du système nerveux ont tendance à l'infection chronique, ainsi que l'apparition de changements résiduels dans la forme

  • hypersensibilité locale de la peau après la disparition complète des éruptions vésiculeuses,
  • l'apparition de troubles de la sensibilité
  • faiblesse musculaire et même développement de parésie et de paralysie
  • développement de la conjonctivite post-herpétique,
  • diminution générale de l'immunité.

On pense que cela est causé par une infection virale de la structure des fibres nerveuses, qui peut disparaître avec le temps ou sous l’influence du traitement, mais elle inquiète parfois les patients pendant de nombreuses années, réduisant leur qualité de vie et leur performance.

Le diagnostic de la névralgie intercostale ne pose généralement pas de problèmes pour les médecins, en particulier avec une localisation typique des lésions le long des nerfs, mais seulement plus tôt (au cours des deux ou trois premiers jours) et un traitement adéquat peut interrompre le développement du tableau clinique et permettre un rétablissement complet en une semaine.

Virus de l'herpès et système nerveux

Le virus de l'herpès simplex est une des raisons du développement de la névralgie intercostale. La maladie se caractérise par une inflammation des terminaisons nerveuses et des éruptions vésiculaires sur la peau le long du nerf touché. Cette maladie est accompagnée de douleurs aiguës et constantes, provoquant un stress, une perte d'appétit, provoquant une insomnie et réduisant l'activité humaine.

Causes de la névralgie intercostale herpétique

Le développement de cette pathologie provoque l'activation du virus varicelle-zona - le virus varicelle-zona (herpès zoster). Avec une diminution des propriétés protectrices du corps humain, le virus pathogène pénètre dans les nœuds nerveux, les cellules nerveuses et se propage rapidement dans les fibres nerveuses. Ce processus pathologique commence à partir de la colonne vertébrale, affecte le nerf spinal, est localisé à gauche ou à droite de la personne. Des éruptions cutanées se forment le long des nerfs touchés par l'herpès.

Dans la plupart des cas, la névralgie herpétique est diagnostiquée chez les personnes de plus de 40 ans. Le développement de la maladie chez les enfants et les adolescents est enregistré dans 10% des cas.

Le virus est activé dans le contexte d’une faible immunité.

Les principales causes de névralgies intercostales causées par le virus de l'herpès incluent:

  • affaiblissement du système immunitaire humain;
  • hypothermie sévère;
  • ARVI transféré, grippe:
  • surtension psychologique.
Retour à la table des matières

Symptômes de la maladie

Les symptômes de la maladie se développent par étapes:

  1. Le stade initial de l'apparition d'une telle pathologie est caractérisé par l'apparition de brûlures et de démangeaisons à la poitrine entre les côtes. La peau autour des nerfs touchés engourdis.
  2. Développe un syndrome douloureux intense. Les douleurs nerveuses dans l'espace intercostal sont aggravées par les mouvements, les contacts, les éternuements, le refroidissement et peuvent être administrés à l'épaule. Les sensations douloureuses peuvent être une brûlure, une prise de vue oppressante ou un personnage terne.
  3. Sur la peau dans la zone intercostal, il y a des éruptions de bulles remplies de liquide clair. L'herpès se propage, la peau autour des bulles gonfle, enflammée. La douleur et le sverbezh s'intensifient.
  4. Les bulles sèchent, leur surface est recouverte de croûtes jaune-brun. Nerfs intercostaux fortement irrités et sensibles au toucher. Dans la zone des cellules nerveuses endommagées, une douleur persistante à long terme est ressentie.

Dans le contexte du développement de la maladie se présentent:

  • faiblesse des membres;
  • mal de tête;
  • changement d'état psychologique;
  • hypertension artérielle;
  • l'insomnie;
  • perte d'appétit;
  • fièvre
  • douleur dans le coeur.
La conséquence de la maladie peut être une lésion cérébrale.

Lorsque l'herpès est endommagé par la structure des fibres nerveuses, la douleur continue de perturber la personne pendant plusieurs années. Les conséquences de la névralgie herpétique incluent:

  • dommages au système nerveux humain;
  • développement de méningo-encéphalite;
  • syndrome neurologique;
  • la formation de névralgie ou de neuropathie post-herpétique.
Retour à la table des matières

Diagnostic et traitement

Le diagnostic de la maladie repose sur les manifestations et les signes caractéristiques de la maladie. Tenue:

  • examen externe du patient;
  • tests de laboratoire de sang et d'urine.

Pour la différenciation exacte de la pathologie sont en outre affectés:

  • Échographie des organes internes;
  • radiographie de la colonne vertébrale;
  • électrocardiogramme.
Retour à la table des matières

Traitement médicamenteux

Les principaux objectifs de la pharmacothérapie sont l’élimination du virus de l’herpès et la réduction de la douleur. Pour ce faire, utilisez:

  • médicaments antiviraux;
  • agents hormonaux;
  • les anticonvulsivants;
  • les antidépresseurs;
  • anesthésiques locaux;
  • complexes de vitamines.

Les médicaments efficaces pour lutter contre le virus de l'herpès sont décrits dans le tableau:

L'herpès zoster

L'herpès zoster (Zoster - Latin) est une maladie virale caractérisée par une éruption cutanée avec des vésicules liquides dans une région localisée, accompagnée d'un syndrome douloureux aigu et d'un prurit. La maladie est liée à un rhume sur les lèvres, mais est causée par un autre virus de la famille des herpèsvirus. Les formes compliquées du virus du zona se caractérisent par une taille plus grande des cloques et une cicatrisation moindre des cicatrices.

Qu'est-ce que l'herpès zoster?

L'herpès est un phénomène lent, récurrent. La localisation des éruptions cutanées sur le zona a une marque clairement délimitée, similaire aux lésions cutanées causées par un frottement fréquent de la ceinture. L'éruption cutanée est une large bande sur un côté du corps ou du visage, accompagnée de douleurs musculaires aiguës, de fièvre, de malaise général du corps.

Il existe des formes atypiques de zona:

  • Abortive Il n'y a pas d'éruption de bulles, il n'y a pas de cidre de la douleur.
  • Kystique (bulleux). Les ampoules sont grandes avec des bords rugueux dans la zone touchée.
  • Hémorragique. Les vésicules sont remplies de caillots sanguins, après la guérison, des cicatrices restent sur la peau.
  • Gangrenous (nécrotique). Manifestation de nécrose tissulaire avec formation ultérieure de cicatrices profondes.
  • Disséminée (généralisée). Les éruptions cutanées généralisées se situent des deux côtés du corps.

Agent causal

Le zona est causé par la réactivation du virus varicelle-zona dans le corps. Après l'ingestion initiale de Zoster dans le corps, il se trouve longtemps dans les cellules nerveuses à l'état latent. L’affaiblissement du système immunitaire humain contribue à l’activation du virus lorsqu’il rencontre le porteur. Sur les terminaisons nerveuses, l’herpès pénètre dans la peau, provoquant des douleurs, une gale et une rougeur de la peau. Un peu plus tard, des bulles apparaissent, se remplissent de liquide brun puis éclatent avec la formation d'une croûte. Le mécanisme de réactivation du virus est mal compris.

Modes de transmission

L'herpès est transmis par des gouttelettes en suspension dans l'air, par contact et par le sang de la mère au fœtus. Les porteurs de l'agent pathogène sont des patients atteints de zona ou de varicelle. Après une période d'incubation de 10 à 20 jours, les premières bulles apparaissent. Leur apparition est accompagnée de douleur, de démangeaisons, de malaise général.

Les symptômes

Symptômes de l'herpès zoster:

  • douleur musculaire aiguë;
  • une dermatite;
  • mal de tête;
  • intoxication du corps;
  • fièvre
  • malaise général;
  • démangeaisons;
  • une éruption cutanée;
  • rougeur de la peau;
  • cloquage;
  • changement local de la surface de la peau.

La maladie affecte les terminaisons nerveuses, ce qui provoque des douleurs aiguës dans la zone des éruptions cutanées et des démangeaisons insupportables. La nature de la douleur est paroxystique, brûlante et de plus en plus intense la nuit. La profondeur de la douleur peut ressembler à une appendicite, une névralgie du trijumeau, une attaque de la maladie des calculs biliaires, une colique hépatique, ce qui provoque un diagnostic erroné aux premiers stades de la maladie.

L'herpès zoster chez les enfants

Les enfants de moins de 10 ans sont moins susceptibles de développer un zona que les adultes. Les enfants immunodéficients sont à risque. Une femme enceinte, lorsqu'elle est en contact avec un porteur d'infection herpétique, peut transmettre le virus à un nouveau-né. Avec la défaite du virus chez les enfants, l’apparition d’une fièvre aiguë et d’une température élevée est caractéristique, la première éruption cutanée apparaît au bout de 1 à 2 jours, prenant rapidement de la vigueur et au bout de 10 à 15 jours, les croûtes tombent, rarement avec la formation de cicatrices. Les enfants ne souffrent pas de symptômes névralgiques. Les formes compliquées de lichen sont rares.

Les causes

Le virus de l'herpès zoster se présente comme une réinfection chez les personnes atteintes de varicelle. Après l’infection initiale, les cellules pathogènes s’installent dans les nœuds nerveux le long de la colonne vertébrale, dans l’espace intercostal ou dans le crâne. Pendant longtemps, ils peuvent être dans un état de sommeil. Un contact répété avec des patients atteints de la variole ou du virus de l'herpès peut entraîner une infection par le virus. Les facteurs favorables à une infection récurrente sont:

  • immunité réduite;
  • le stress;
  • blessure physique;
  • l'hypothermie;
  • Le VIH;
  • le cancer;
  • l'hépatite;
  • changements d'âge (chez les personnes âgées);
  • maladies infectieuses;
  • traitement hormonal, radiothérapie, photo ou chimiothérapie.

Complications après le zona

Même une simple infection herpétique peut être accompagnée d'une complication dangereuse:

  • troubles de la sensibilité cutanée;
  • gonflement;
  • des cicatrices;
  • nécrose tissulaire;
  • myélite transverse (inflammation de la moelle épinière);
  • violations des fonctions motrices des bras, des jambes, du dos;
  • la paralysie;
  • affaiblissement et perte de vision dans les éruptions cutanées au niveau de la paupière;
  • l'apparition d'inflammation sur les muqueuses;
  • récurrence de la maladie;
  • le développement de tumeurs malignes;
  • méningite séreuse, encéphalite, myélopathie aiguë;
  • la survenue d'infections secondaires;
  • dommages aux organes internes;
  • une pneumonie;
  • inconfort digestif;
  • troubles urinaires.

Dans la plupart des cas, la maladie disparaît complètement, préservation rarement observée de la douleur névralgique. Chez les patients sévères, la douleur devient chronique et dure pendant des années.

Herpès zoster chez la femme enceinte

Chez les femmes enceintes atteintes de la varicelle, le système immunitaire est affaibli ou la présence d'une pathologie somatique peut être réactivée. Un diagnostic précoce au stade de la planification de la grossesse et de la prévention aide à éviter la maladie. La réactivation du virus n'est pas aussi dangereuse pour le fœtus que l'entrée initiale de la varicelle dans le corps de la future mère. L'infection de l'enfant se produit in utero par le sang. Zoster mère provoque la varicelle chez un nouveau-né.

Avec la défaite d'un corps affaibli, la femme enceinte a les premiers signes sous la forme de malaise général et de syndrome du rhume sans toux et nez qui coule. Après 2-3 jours, des bosses rouges dans la région des côtes ou de la colonne lombaire, accompagnées de brûlures et de démangeaisons. Au fur et à mesure qu'ils se développent, ils renaissent en bulles avec un liquide peu clair. Peu à peu, les blisters se fondent en zones de plus grande taille, puis sèchent pour former une croûte. Les croûtes tombent sans cicatrices. Après l'éruption cutanée peut rester douloureuse le long des troncs nerveux.

Diagnostics

Avec un tableau clinique développé sur la peau, le diagnostic n’est pas difficile. Des diagnostics erronés sont possibles aux premiers stades de développement pendant la période d'incubation. Un diagnostic plus précis est fait lors d'études de laboratoire sur les sécrétions: microscopie, méthode sérologique, isolement du virus sur des cultures tissulaires, immunofluorescence, PCR (réaction en chaîne de la polymérase). Des méthodes de recherche en laboratoire sont utilisées dans les cas de détection de la maladie chez les enfants immunodéficients, chez les nourrissons infectés, ainsi que sous les formes atypiques du virus.

Traitement de l'herpès zoster

La maladie peut survenir indépendamment sans complications. Le traitement de l'herpès zoster sur le corps doit être effectué sous surveillance médicale. Il est utilisé pour réduire la douleur, accélérer la récupération et prévenir les complications. Parmi les médicaments prescrits, des analgésiques, des sédatifs et des hypnotiques. Antiviraux, pommades et solutions désinfectantes à usage externe. La physiothérapie est prescrite pour les complications névralgiques. Les formes atypiques d'herpès nécessitent une hospitalisation et des antibiotiques.

Médicaments

Le soulagement de la douleur est essentiel dans le traitement du lichen. La réduction de la douleur aide le patient à récupérer, à respirer et à se déplacer normalement. En Russie, des analgésiques non narcotiques du groupe des analgésiques sont utilisés, tels que l'ibuprofène, le naproxène, le kétoprofène. Pour réduire la douleur neuropathique, les anticonvulsivants sont utilisés de la même manière que le syndrome épileptique prescrit chez les patients. Pour la guérison des ulcères, des pommades antivirales doivent être prescrites. Les antiviraux sont utilisés pour supprimer le zona dans le corps humain.

Médicaments antiviraux

Traitez le zona pris acyclovir, famciclovir, valacyclovir. L'acyclovir est un analogue de l'un des composants normaux de l'ADN. Une fois dans le corps humain, le médicament subit une série de modifications, intégrées dans la structure du virus, bloquant la synthèse de la chaîne. Le médicament agit de manière sélective, sans affecter l’ADN porteur. Les éruptions cutanées sont traitées avec la pommade d’acyclovir.

Les préparations d'acyclovir sont prescrites pour le traitement de l'infection par l'herpès sous toutes ses formes et la varicelle. Formes d'administration: par voie intraveineuse, orale, externe (pommades, solutions). L'avantage du médicament dans l'action immunostimulante supplémentaire et la sécurité, y compris pour le corps de l'enfant et pendant l'allaitement. Acyclovir est contre-indiqué aux personnes présentant une hypersensibilité à ses composants, une insuffisance rénale et des troubles névralgiques. Le médicament est bien toléré, les effets secondaires sont rarement observés.

Méthodes folkloriques

Pour réduire la douleur, la désinfection et la guérison précoce des ulcères à la maison, appliquez:

  • bain au sel de mer et addition d'iode;
  • des compresses sur de la teinture alcoolique d'absinthe, du bouillon d'immortelle, de l'élecampane, de la chélidoine;
  • La décoction de menthe poivrée est utilisée comme une pommade pour réduire les symptômes de douleur dans les zones cutanées touchées;
  • La teinture de jeunes noix est utilisée au stade de la guérison, car a des propriétés astringentes et aide à la guérison rapide des cicatrices.

Suite

La conséquence d'avoir privé:

  • Paralysie du nerf moteur.
  • Violations des fonctions vitales des organes internes (tractus gastro-intestinal, système urinaire, poumons, foie).
  • Vision réduite jusqu'à une perte complète.
  • Méningoencéphalite pouvant entraîner une invalidité.

Conséquences du zona chez les femmes de plus de 50 ans:

  • Névrite aiguë, névralgie post-herpétique. Les symptômes de douleur et les spasmes musculaires peuvent survenir longtemps après la guérison complète, parfois pendant des années.
  • Myélite transversale causée par des lésions des terminaisons nerveuses de plusieurs régions du cerveau. La conséquence est la paralysie.
  • Maladies oculaires: conjonctivite, kératite, glaucome, lésion du nerf optique, cécité.
  • Photophobie, vertiges, évanouissements, hallucinations.
  • Paralysie des bras, des jambes, des intestins, de la vessie, des muscles abdominaux.

Prévention

La base de la prévention des infections virales est le traitement antiviral, la vaccination. Une immunité saine est importante. Pour le renforcer, il faut un mode de vie sain, le rejet des mauvaises habitudes, une bonne alimentation, un durcissement, un effort physique raisonnable. Il est recommandé de rester à l'air frais et de limiter l'exposition aux rayons directs du soleil. L'état psychologique d'une personne joue un rôle important dans l'état général du corps.

Névralgie intercostale de l'herpès

Névralgie intercostale de la poitrine: symptômes et traitement

Pendant de nombreuses années à essayer de guérir les articulations?

Le responsable de l'Institut de traitement des articulations: «Vous serez étonné de la facilité avec laquelle on guérit les articulations en prenant chaque jour 147 roubles.

Des névralgies thoraciques apparaissent lors du pincement des terminaisons nerveuses entre les disques intervertébraux, lorsqu'elles sont comprimées par des fragments d'os, des tumeurs et des vaisseaux traumatiques. Identifier la cause résout le problème du traitement de la névralgie thoracique.

  • Causes de névralgie
    • Qu'est-ce que la névralgie thoracique?
  • Névralgie thoracique: symptômes, signes et traitement
    • Névralgie intercostale
    • Névralgie intercostale en cas d'infection par le virus de l'herpès
    • Névralgie herpétique aiguë
    • Traitement de la névralgie herpétique thoracique
    • Traitement de la névralgie post-herpétique de la région thoracique

Causes de névralgie

La collecte des antécédents du patient permet de déterminer le facteur étiologique traumatique ou inflammatoire de l’apparition de la maladie. L'inflammation des muscles intercostaux apparaît après l'hypothermie et se traduit par une douleur intense. Les maladies infectieuses nécessitent l'utilisation d'antibiotiques.

Une déformation mécanique de la poitrine ne peut pas créer les symptômes d’une maladie neurologique, mais lors de la pression du nerf avec des fragments osseux, la névralgie ne peut être guérie que par une intervention chirurgicale. En éliminant l'obstruction, il est possible d'éliminer le syndrome douloureux et de libérer le nerf clampé.

Pour le traitement des articulations, nos lecteurs utilisent avec succès Artrade. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

Chez les femmes, les névralgies thoraciques peuvent être causées par des troubles hormonaux pendant la ménopause. Pour traiter la maladie dans ce cas est nécessaire correction externe des violations. Hormones prescrites, ce qui n'est pas suffisant pour une femme.

Chez les personnes âgées, la névralgie intercostale est liée à la polyradiculonévrite (processus inflammatoire d'une multitude de fibres nerveuses) résultant de pathologies du cerveau:

  • La maladie d'Alzheimer;
  • Sclérose en plaques;
  • Tumeurs du tissu cérébral;
  • Neurasthénie

La narcologie a montré la possibilité d’apparition de pathologies neurologiques liées au syndrome toxique, en raison d’une consommation prolongée d’alcool.

Pour l'apparition de névralgies sont des facteurs favorables tels que:

  • L'herpès transféré;
  • Anévrisme aortique;
  • Effort physique prolongé;
  • L'hypothermie

Des facteurs supplémentaires de la maladie sont les suivants: troubles métaboliques, manque de vitamines B, coliques intestinales, hépatite, gastrite et ulcère gastroduodénal.

Le zona crée des symptômes qui ressemblent à la pancréatite. Le virus de l'herpès conduit à des pathologies des ganglions nerveux. Les premiers signes de la maladie sont accompagnés de l'apparition de vésicules rouges dans la région de l'hypochondre gauche, dans laquelle le pancréas est projeté. Un facteur négatif supplémentaire dans la névralgie est la chaussette de lin serré, qui serre les vaisseaux.

La maladie a d'autres causes, mais les facteurs énumérés ci-dessus se produisent le plus souvent.

Qu'est-ce que la névralgie thoracique?

La névralgie dans la région thoracique de la colonne vertébrale est une maladie qui nécessite l'élimination de la nosologie secondaire. Pour établir un diagnostic précis, le diagnostic d'autres maladies de la colonne vertébrale et du thorax est nécessaire.

Des symptômes similaires apparaissent dans les maladies cardiaques (arythmies, infarctus du myocarde, maladie ischémique). Les formes nosologiques sont dangereuses pour la vie humaine, elles doivent donc être exclues.

Les maladies des poumons peuvent également déclencher des symptômes similaires aux troubles névralgiques. La pleurésie provoque une douleur intense à la poitrine. Traitez-le avec des médicaments antibactériens.

La colique rénale, en traversant les calculs de l'uretère, peut se développer de manière atypique. Il existe une lithiase urinaire de type thoracique, lorsque les premiers signes se manifestent par des sensations de douleur thoracique.

Les symptômes de la névralgie du sein ne peuvent être déterminés que lorsque les maladies secondaires sont exclues.

Névralgie thoracique: symptômes, signes et traitement

Les signes de névralgie thoracique ne sont pas spécifiques. Parlez-vous des principaux symptômes de la maladie:

  • Renforcer l'attaque lorsque le patient est couché sur le côté ou tousse;
  • Douleur intercostale dans la poitrine;
  • Douleur probable dans la région du coeur, qui n'est pas soulagée par l'utilisation de nitroglycérine;
  • Transpiration élevée;
  • Sensations brûlantes, aiguës et douloureuses;
  • Peau pâle;
  • Contractions musculaires.

Examinons plus en détail le complexe symptomatique de la névralgie intercostale.

Névralgie intercostale

Les médecins peuvent même confondre cette maladie avec la maladie coronarienne et l'infarctus du myocarde. Seuls les changements sur le cardiogramme ne sont pas visibles lors des manifestations névralgiques.

Les nerfs intercostaux font très mal et longtemps. Il n’est pas possible de guérir la pathologie des anti-inflammatoires, car les symptômes disparaissent seulement pendant un certain temps. Le plus important est de déterminer quand les nerfs thoraciques sont irrités et quand ils se pincent, car il s’agit d’un traitement différent.

Le syndrome de la douleur intercostale a différentes caractéristiques chez différentes personnes. Les patients décrivent des douleurs sourdes, brûlantes, douloureuses, lancinantes. Dans le même temps, la nature des sensations change au bout d'un moment. L'augmentation de la douleur dans la névralgie intercostale survient lorsque l'on tousse, éternue, bouge, respire - les symptômes spécifiques de la maladie. Les signes permettent de distinguer la maladie cardiaque de la névralgie thoracique. La sensation douloureuse devient plus forte à la palpation de l'espace intercostal chez un patient avec un médecin. La prise de médicaments pour le cœur ou de nitroglycérine sous la langue ne soulage pas les douleurs graves.

En cas de doute, il est nécessaire de réaliser un cardiogramme, qui permet de différencier avec précision les formes nosologiques. N'oubliez pas les nombreuses manifestations: rougeur de la peau, contractions musculaires, perte de sensibilité, forte sudation, pâleur de certaines zones.

Névralgie intercostale en cas d'infection par le virus de l'herpès

Les symptômes de névralgie au cours de l'infection par le virus de l'herpès apparaissent au stade prodromique de la maladie. Des démangeaisons, une sensation de brûlure dans l'hypochondre gauche, des palpitations, des coups de feu, des douleurs paroxystiques sont une manifestation de la maladie. Ce sont les modifications des symptômes au cours de la maladie et la multiplicité du tableau clinique qui permettent de diagnostiquer la maladie.

Névralgie herpétique aiguë

La douleur de ce type de névralgie apparaît au stade de l’infection à prodroma. La durée du syndrome douloureux est d'environ un mois. Les signes sont combinés avec une éruption rougeâtre dans l'hypochondre gauche. Le syndrome douloureux avec une diminution des manifestations au fil du temps passe de lui-même.

Pour de nombreuses personnes, sur le fond de la douleur, des manifestations secondaires se produisent:

Malgré une certaine spécificité, le diagnostic est difficile à établir même pour un médecin expérimenté. Il est nécessaire de différencier avec la colique intestinale, la pancréatite, l'appendicite, la pleurésie. Ce n’est qu’après la manifestation du diagnostic d’éruption qu’on peut établir avec précision.

Le temps entre la période prodromique et l'éruption cutanée nécessite la réplication du virus de l'herpès. La névralgie est due à la réplication de l'infection. La reproduction de l'herpès dans les ganglions nerveux s'explique par la réplication infraclinique. Des études ont prouvé les mécanismes des changements pathogéniques au cours d'une infection par l'herpès. Lorsque l’infection est répliquée, la concentration de neuropeptide «Y» augmente dans les tissus nerveux.

Traitement de la névralgie herpétique thoracique

Pour le traitement de la névralgie herpétique, les médecins conseillent les médicaments traditionnels du groupe des médicaments non stéroïdiens et des analgésiques. Les anesthésiques locaux (Novocain, Lidocaine) sont prescrits comme anesthésiques.

La thérapie antivirale est indiquée pour l'élimination du virus de l'herpès. Les médicaments ne permettent pas l'apparition de nouveaux foyers, réduisent la durée de la douleur aiguë, réduisent le délai d'excrétion du virus. Un traitement antiviral est recommandé dans les 70 heures suivant l’éruption cutanée.

L'élimination du syndrome douloureux est obligatoire, pas seulement pendant les terminaisons nerveuses herpétiques. Pour tout traitement de la névralgie thoracique, il est souhaitable de suivre un schéma particulier:

  • Médicaments analgésiques à action centrale (antidépresseurs, anticonvulsivants);
  • Médicaments opioïdes (tramadol);
  • Anti-inflammatoires (ibuprofène, aspirine, paracétamol).

En cas d’absence d’efficacité des antalgiques simples, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, il est nécessaire d’utiliser des médicaments à exposition centrale. Dans notre pays, la nomination de médicaments opioïdes pose certaines difficultés.

Traitement de la névralgie post-herpétique de la région thoracique

Le traitement de ce type de névralgie est fait avec cinq groupes de médicaments:

  • La capsaïcine;
  • Des anticonvulsivants;
  • Médicaments opioïdes;
  • Antidépresseurs tricycliques;
  • Patch de lidocaïne.

Les médicaments opioïdes font partie d'une liste stricte, car les experts ne peuvent pas les prescrire aux patientes présentant une névralgie classique du sein. L'oxycodone, la méthadone et la morphine sont considérés comme des médicaments efficaces pour soulager les sensations douloureuses neuropathiques. La liaison des récepteurs opioïdes dans le cerveau entraîne l'élimination de la douleur, même très forte.

L'inhibition des synapses neurales de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline conduit à l'achèvement de l'influx nerveux. Les résultats des tests ont prouvé que la douleur, même très aiguë, était arrêtée lors de l'utilisation de médicaments.

Sur le fond de l'utilisation de médicaments effets secondaires possibles:

  • Somnolence;
  • Diminution de l'appétit;
  • La toxicomanie;
  • Des nausées;
  • Constipation

Les recommandations des cliniques européennes indiquent que les médicaments de première ligne contre la névralgie post-herpétique sont les médicaments opioïdes - lidocaïne, prégabaline, gabapentine. La deuxième ligne de médicaments est la capsaïcine.

Pour soigner les névralgies du sein, un certain schéma de consommation de drogue est nécessaire.

Au premier stade, la prégabaline et des anesthésiques locaux (lidocaïne) sont prescrits. Lorsqu'un effet positif est obtenu, le traitement continue. La faible efficacité des médicaments nécessite l'utilisation de médicaments de seconde intention.

Le tramadol et la capsaïcine suffisent pour soulager le syndrome neurologique. Pour obtenir de meilleurs résultats cliniques, des procédures physiothérapeutiques sont nécessaires: neurostimulation, acupuncture.

Les anticonvulsivants sont prescrits pour soulager la douleur neuropathique. Gabapentine, prégabaline - médicaments du premier groupe destinés à prévenir les éruptions cutanées et à réduire la douleur. Selon les tests, les deux médicaments agissent pendant la douleur neuropathique.

Au stade initial, une dose quotidienne de gabapentine est utilisée à des fins thérapeutiques - 300 mg. Au fil du temps, la fréquence d'utilisation du médicament augmente - le lendemain, 2 fois sur 300 mg, le troisième - 3 fois sur 300 mg. Au jour 5, vous pouvez augmenter la posologie selon le schéma 300/300/600 mg. À la fin de la première semaine, une autre combinaison est utilisée - 300/600/600 mg.

La prégabaline a le même mécanisme d'influence. Le médicament ne nécessite pas de titrage lent, ce qui est très pratique pour un traitement clinique. Le médicament est prescrit pour une utilisation 2 fois par jour. La dose initiale du médicament est de 80 mg 2 fois par jour. Au fil du temps, le chiffre augmente pour atteindre une dose quotidienne de 500 à 700 mg. Des études ont démontré un soulagement rapide de la douleur au cours de la première semaine d'utilisation.

Les antidépresseurs ont prouvé l’importance de l’utilisation de la nortriptyline et de l’amitriptyline au cours de la névralgie post-herpétique. Le mécanisme d'action du médicament est l'inhibition des systèmes adrénergiques à la sérotonine qui participent au mécanisme de la douleur.

L'utilisation d'amitriptyline et de nortriptyline crée des effets anticholinergiques avec de nombreux effets secondaires. L'usage incontrôlé de médicaments conduit à une maladie cardiaque.

La névralgie intercostale est une maladie plutôt compliquée qui nécessite la détermination rapide et l'aide professionnelle d'un médecin. Plus tôt cette maladie est identifiée, moins une personne risque de souffrir de douleurs aiguës, qui peuvent souvent être si intenses qu’elles entraînent une perte de conscience ou un choc douloureux.

La cage thoracique humaine est formée de côtes. La cellule, malgré toute la fragilité de sa structure osseuse, sert de cadre à une personne et de type de gilet pare-balles pour le cœur et les gros vaisseaux. Cependant, cela ne signifie pas que rien ne menace le squelette.

Les côtes sont douloureuses pour plusieurs raisons.

Pour le traitement des articulations, nos lecteurs utilisent avec succès Artrade. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

Pathologie directement les os de la côte

Traumatisme

Les côtes sont l'un des os les plus fréquemment blessés. La raison en est leur subtilité et leur forme incurvée, qui est facilement endommagée. C'est la cage thoracique osseuse qui protège le système cardiovasculaire et les poumons contre les dommages, en prenant le coup total en cas de blessure.

Une chute ou un coup particulièrement indésirable sur la ligne axillaire à gauche - le plus souvent, des fractures s'y produisent. Il peut s'agir d'une fracture complète traversante ou d'une fracture osseuse uniquement, avec un périoste intact (il nourrit l'os).

Caractéristique
La douleur dans la région des côtes avec la blessure est vive, considérablement aggravée par l'inspiration, tout en bougeant. Sur la peau, vous pouvez voir une ecchymose étendue. Le diagnostic est confirmé par radiographie ou tomographie par ordinateur. Le traitement de ces fractures par un traumatologue est conservateur. Un site de blessure est bloqué, des analgésiques sont prescrits à l'intérieur et un bandage est appliqué sur la poitrine.

La cicatrisation d'une fracture ne garantit pas la disparition de la douleur - lorsque le temps change, au cours d'une activité physique, l'emplacement d'une ancienne blessure peut provoquer des sensations douloureuses, même après de nombreuses années.
De plus, nous vous recommandons de regarder la vidéo suivante

Syndrome de Tietze

Il s'agit d'une pathologie très peu fréquente du cartilage thoracique - l'endroit où la partie osseuse est attachée au sternum. Les médecins appellent ce problème «chondropathie», ce qui explique le manque de clarté du processus cartilagineux - il s’agit à la fois d’une inflammation et d’une réaction au microtraumatisme.

Caractéristique
En règle générale, il existe un point spécifique de douleur - à gauche ou à droite du milieu de la poitrine. Douleur dans les côtes, gauche ou droite, aggravée par une pression, en inspirant. L'état général de la personne ne souffre généralement pas, car la douleur n'est pas trop forte. Le traitement peut être effectué par un traumatologue ou un rhumatologue: il consiste en des compresses avec du dimexidum, pommades anti-inflammatoires (diclofénac). Si la maladie se prolonge et que les sensations sont douloureuses, il est possible de procéder à l'opération. Retirez la partie de la côte touchée.

Tumeurs des côtes

Il y a souvent des formations d'os et de sternum qui expliquent pourquoi les côtes sont douloureuses. Il peut s'agir à la fois de tumeurs bénignes - chondrome, lipome, hémangiome et sarcome malin - ostéogénique, chondrosarcome. Ces formations se développent à gauche et à droite, lentement, grossissent progressivement pour devenir visibles.

Caractéristique
Douleur dans les côtes lors de la formation d'une douleur forte, sourde et sourde. Il s'exprime la nuit et le soir, intensifié par la pression et le mouvement. Dans le même temps, une personne ressent de la faiblesse, de la fatigue, un manque d’appétit - s’il s’agit d’une tumeur maligne. Les lésions bénignes ne présentent qu'un symptôme de douleur mineur. Pour le diagnostic par tomographie et biopsie, suivi d'une intervention chirurgicale: élimination de l'éducation. Les oncologues et les chirurgiens thoraciques sont engagés dans le traitement.

L'ostéoporose

L'os est une structure solide. Ce rôle de cadre fournit une grande quantité de sels de calcium dans la composition. Le calcium pénètre dans l'os par le sang - mais un processus inverse est également possible lorsque l'ostéoporose se développe. Les problèmes de dureté osseuse peuvent être dus à:

  • Problèmes hormonaux - hyperparathyroïdie.
  • Changements hormonaux chez les femmes âgées ménopausées.
  • Effort physique insuffisant.

Caractéristique
La douleur dans l'ostéoporose est plutôt douloureuse, tirant. Il y a souvent une sensation de douleur la nuit. Souvent, le premier symptôme de l'ostéoporose est une fracture appelée pathologique. Cela signifie que la blessure était mineure, pas suffisante pour une fracture chez une personne en bonne santé. On peut voir une ostéoporose sévère sur une radiographie - l'os devient plus transparent.

Pour confirmer le diagnostic, un rhumatologue ou un médecin généraliste (ce sont eux qui traitent le problème des os fragiles) prescrivent la densitométrie. Cette méthode de diagnostic vous permet de déterminer avec précision le degré d'ostéoporose. Le traitement de l'ostéoporose, en plus des suppléments de calcium, devrait inclure un léger effort physique sous forme de fitness, de gymnastique, de natation.

Maladies de la colonne vertébrale

Ostéochondrose

Chacune des côtes, en plus du sternum, est reliée à l’épine par son autre extrémité. Par conséquent, ses pathologies sont souvent accompagnées de douleurs aux côtes. La cause de l'ostéochondrose est une charge excessive de la colonne vertébrale avec une force insuffisante des muscles du dos.

L'ostéochondrose est le plus susceptible de se produire chez les personnes obèses - après tout, leur dos doit supporter plus de poids.

Le plus souvent, il y a un problème dans la colonne lombaire - après tout, la plus grande tension lui tombe sur la tête.

Caractéristique
Les sensations douloureuses au niveau de la colonne vertébrale sont très fortes, aiguës. En règle générale, l'effort physique est précédé de poids douloureux, qui désherbent le potager. La douleur est aggravée lorsque le corps se penche en avant, sur le côté, lorsqu'il tente de lever les mains en l'air. Le traitement de l'ostéochondrose est traité à la fois par un neurologue et par un médecin généraliste. La radiographie est prescrite pour confirmer le diagnostic. Utiliser:

  • médicaments anti-inflammatoires - kétorol, diclofénac, méloxicam,
  • médicaments, relaxant les muscles du dos - mydocalm,
  • agents qui améliorent la condition du cartilage qui relie la vertèbre adjacente - sulfate de chondroïtine.

Hernie spinale

Cette maladie se développe comme une complication de l'ostéochondrose de la colonne vertébrale. Un disque cartilagineux souple et élastique situé entre les vertèbres résiste à des charges énormes - c’est sur ces disques que tombe tout le poids du corps humain. Cependant, trop de tension, un excès de poids, combiné à des muscles faibles, modifie la pression exercée sur le disque. Sa coquille dense s’effondre et le cartilage est littéralement «évincé» au-delà de la vertèbre. Cet élément saillant peut pincer les nerfs, la moelle épinière et causer de la douleur.

Caractéristique
Des sensations douloureuses pendant une hernie peuvent survenir fortement et augmenter progressivement sur plusieurs jours. En plus de la douleur dans les côtes, il existe une douleur intense dans le dos, une personne ne peut pas bouger. Engourdissement de la main ou perte de mobilité, sensibilité possible. Pour confirmer le diagnostic d'une hernie, une tomographie de la colonne vertébrale est nécessaire. Le traitement de la hernie est conservateur - de même que le traitement de l’ostéochondrose de la colonne vertébrale ou opérationnel si l’état de la personne s’aggrave de façon dramatique. La chirurgie sur les hernies rachidiennes est effectuée par un médecin neurochirurgien.

Pathologie de la plèvre

Pleurésie

Dans la poitrine, il y a des poumons. Ils sont entourés d'une double coquille - la plèvre. Entre les deux couches de la plèvre se trouve une cavité dans laquelle une petite quantité de liquide ne permet pas aux couches de se frotter les unes contre les autres lors de la respiration. La pleurésie est un processus inflammatoire dans la cavité pleurale. Il peut être exsudatif (lorsque le liquide s'accumule) et sec. La douleur dans les côtes ne peut que provoquer une pleurésie sèche. Il n'y a pas de liquide dans la cavité pleurale, mais il y a une inflammation active. Cela peut être le résultat d'une pneumonie, d'infections virales, de tuberculose, de traumatismes.

Caractéristique
Lorsque la pleurésie est très forte et que les côtes sont très douloureuses lors de l'inhalation, la personne essaie de respirer de manière superficielle. Soulage la douleur lorsque le torse de la pleurésie dans le côté malade - ainsi la tension des feuilles diminue. Une personne, le plus souvent, se trouve également du côté affecté - cela diminue le mouvement et le frottement de la plèvre, la douleur diminue.

En plus de la douleur, la pleurésie est associée à de la fièvre, une faiblesse grave, une toux sèche. Les rayons X sont effectués pour exclure d'autres maladies, car la pleurésie sèche elle-même est à peine perceptible sur les images.

Tumeurs

La douleur dans les côtes peut provoquer un gonflement de la plèvre et du poumon. Les tumeurs de la cavité pleurale sont appelées mésothéliome - elles ne se développent pas souvent. Beaucoup plus souvent, une tumeur au poumon. Cela peut être à la fois bénin et malin. Le tabagisme est la principale cause de cancer du poumon.
Caractéristique
Les sensations douloureuses lors du gonflement de la plèvre sont très fortes. Leur renforcement au cours d'une respiration est noté. La germination de la formation de poumons dans la plèvre s'accompagne de sensations similaires. Simultanément à la douleur, il y a une toux sèche, il peut y avoir une toux avec des traînées de sang - hémoptysie.

Pathologie des muscles et des nerfs intercostaux

Névralgie intercostale

Les côtes sont bien alimentées en nerfs, elles sont donc souvent la cause de la douleur. La névralgie intercostale est un symptôme plutôt que la maladie elle-même. Il accompagne l'ostéochondrose de la colonne thoracique lors d'exacerbations, de hernie discale et de radiculopathie, de pleurésie et d'infections.

Une des meilleures causes de névralgie est le zona. Son origine est le virus de la varicelle, qui infecte toutes les personnes de l’enfance.

Caractéristique
Névralgie intercostale accompagnée de douleurs aiguës et aiguës. Les coups pointus de douleur entre les côtes ne permettent pas à une personne de bouger et de respirer. Si la cause de la névralgie est une ostéochondrose ou une hernie discale, le soulagement vient avec la prise de relaxants musculaires et d'analgésiques.

Le zona se manifeste par une éruption cutanée qui se manifeste deux à trois jours après une douleur intense. Les petites bulles qui sont collectées en groupes se situent juste le long des côtes à gauche ou à droite - à la place de la douleur. Le traitement de l'herpès est une maladie infectieuse médecin.

Fibromyalgie

Il s'agit d'une pathologie rare dont le principal symptôme est une douleur douloureuse dans tous les muscles du corps. La cause exacte de la fibromyalgie n'est pas encore connue. Mais les scientifiques sont enclins à réfléchir au rôle important du facteur mental. Un pourcentage élevé de patients fibromyalgiques ne sont pas sensibles aux narcotiques les plus puissants et souffrent souvent de dépression. Le plus souvent souffrent de cette pathologie de la femme.
Caractéristique
La douleur dans les côtes avec la fibromyalgie n'est qu'un des symptômes. Les gens ont mal aux muscles dans tout le corps, accompagnés de fatigue et de faiblesse. Les personnes atteintes de fibromyalgie s'inquiètent souvent de l'insomnie, de la dépression et de l'indigestion.

La grossesse

Beaucoup de femmes enceintes remarquent l'apparition de douleurs dans les côtes, dans la partie inférieure de la cellule mammaire. Ce problème s’explique facilement. À mesure que le fœtus se développe dans l’utérus, la cavité abdominale s’agrandit. Il appuie sur le diaphragme par le bas et le soulève. Le volume de la poitrine est constant - et, à mesure que sa hauteur diminue, sa largeur devrait augmenter. Cela est dû à la flexibilité des côtes.

Caractéristique
La douleur dans les côtes pendant la grossesse est toujours de deux côtés, elle peut augmenter ou diminuer pendant la journée. Les sentiments désagréables augmentent avec la position debout prolongée et inconfortable. Par conséquent, une femme enceinte devrait se reposer pendant la journée. Pour réduire la douleur, vous pouvez utiliser la gymnastique et les exercices de respiration dès le plus jeune âge gestationnel.

Premiers secours

Les soins médicaux d'urgence en cas de douleur aux côtes ne nécessitent qu'une blessure. Les fragments d'os thoracique peuvent facilement se déplacer et traumatiser la plèvre, les poumons ou même le cœur. Peut se produire:

  • Hémothorax - sang entre les feuilles de la plèvre. Une personne ressent un lourd poids du côté traumatisé, une difficulté à respirer. À l'hôpital, le sang est prélevé, car la pleurésie sèche peut résulter d'une telle blessure sans traitement non traité.
  • Pneumothorax - air dans la cavité pleurale. C'est une condition dangereuse dans laquelle chaque respiration provoque une douleur aiguë. Les professionnels de la santé retirent l’air en perforant la poitrine.
  • Un hémopéricarde est une maladie grave qui se développe avec une blessure à gauche. Un fragment de côte perce la muqueuse du cœur et du sang s'y accumule. Le sang presse le coeur, affaiblissant le rythme cardiaque. Une personne ressent une grande faiblesse, respire difficilement, peut s'évanouir.

En ordre de secourisme, il est nécessaire d'enlever les vêtements de renforcement - ceintures et cravates serrées;

Les causes de la douleur dans la poitrine beaucoup. Certains d'entre eux sont assez sérieux. On ne peut que deviner pourquoi ce problème a dépassé une personne. Afin de décider sans ambiguïté quoi faire si vos côtes vous font mal, vous devriez consulter un médecin. Un examen détaillé, des tests, une radiographie ou une tomographie permettront d'établir un diagnostic précis et de prescrire un schéma thérapeutique efficace.